Isabelle Hontebeyrie
Agence QMI

Personal Shopper: formidable Kristen Stewart!

Isabelle Hontebeyrie

Maureen Cartwright (Kristen Stewart, vraiment bonne dans ce rôle sur mesure) arrive dans une maison abandonnée. Elle tente d'y sentir une présence fantomatique en y passant la nuit et fait ensuite son rapport à d'éventuels acheteurs.

Mais Maureen n'est pas qu'une jeune femme un peu paumée en mal de spiritisme. Son histoire est un peu plus complexe. Elle a récemment perdu son frère jumeau, Lewis, victime d'un problème cardiaque. Et comme ils s'étaient promis que le premier à mourir enverrait un signe à l'autre, Maureen - qui a des dons de médium - attend.

Histoire de vivre, cette Américaine installée à Paris est donc assistante d'achats pour une vedette appelée Kyra. Maureen doit choisir les vêtements que portera sa patronne, négocier des prêts, des livraisons, etc., avec pour seule règle (qui sera bien évidemment transgressée) de ne jamais les essayer. Mais Maureen s'ennuie ferme. Son travail ne lui plaît pas, elle n'aime pas vraiment son employeuse. Même son petit ami, avec qui elle Skype de temps en temps puisqu'il travaille dans une autre ville, ne trouve pas grâce à ses yeux. La situation se corse lorsqu'elle commence à recevoir des textos d'un inconnu. Persuadée qu'il s'agit de Lewis, elle va commencer à entretenir une relation étrange avec lui, acceptant de se plier à tous les ordres qu'il lui donnera par téléphone.

Dans ce rôle écrit pour Kristen Stewart par le Français Olivier Assayas, on ne peut s'empêcher d'y voir une ressemblance avec celui qu'elle incarnait dans Sils Maria, du même réalisateur. Dans les deux cas, l'actrice est l'assistante d'une vedette et on peut imaginer sans peine l'ironie de jouer un personnage professant son dégoût du «star-système», elle qui a été traquée et épiée sans relâche par les magazines et sites web à potins.

Si l'on peut facilement penser que l'actrice de 26 ans joue toujours sur le même registre, ce n'est pas entièrement exact. Dans ce Personal Shopper, Maureen est mal à l'aise, hésitante, comme en retrait de sa vie. Le spectateur, lui, est pris dans cette histoire de fantômes, suspense efficace puisque le réalisateur prend un malin plaisir à décontenancer le public.

Il faut bien avouer que Sils Maria était meilleur, mais Personal Shopper se situe néanmoins dans cette catégorie de longs métrages qu'on apprécie.

Note: 3,5 sur 5



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos