Isabelle Hontebeyrie
Agence QMI

Je ne suis pas votre nègre: documentaire marquant

Isabelle Hontebeyrie

Certains documentaires historiques sont marquants, pas parce qu'ils mettent une période du passé en perspective, mais parce qu'ils montrent que, contrairement à ce que l'on pense, la société américaine n'a pas évolué en ce qui a trait aux relations entre Blancs et Noirs.

Avec Je ne suis pas votre nègre, Raoul Peck - ancien ministre haïtien de la Culture, notamment - donne la parole à James Baldwin, écrivain noir engagé dans le mouvement des droits civiques et dont les interventions sont d'une justesse magistrale. Peck montre aussi l'autre côté de James Baldwin - la narration est assurée par Samuel L. Jackson -, celle de l'auteur de Remember This House, biographie inachevée de Malcolm X, Martin Luther King Jr et Medgar Evers, trois leaders noirs américains, tous morts assassinés avant leur quarantième anniversaire de naissance.

En explorant la vie de ces trois figures emblématiques du mouvement noir américain, Baldwin voulait y trouver l'histoire des États-Unis, l'explication de cette violence omniprésente qui marque les relations entre les deux populations - la noire et la blanche - sur le sol américain.

Raoul Peck n'a rien inventé, rien mis en scène, n'a recruté aucun acteur pour tenir les rôles. Il a patiemment recueilli les archives, qu'elles soient sonores, visuelles ou manuscrites (Baldwin n'avait rédigé que 30 pages de Remember This House avant sa mort). Il les a assemblées patiemment, rigoureusement, avec une précision d'une logique implacable.

Mais il y a bien plus. Raoul Peck brouille les cartes, présente des visages de jeunes Noirs tués qui se révèlent être des photos récentes. En juxtaposant des images de Barack Obama sur des interventions de Baldwin datant des années 1960, on prend alors conscience du fait que rien n'a changé. À l'aide d'affiches prônant le «White Power» (le pouvoir blanc), de drapeaux sudistes et de la description d'un lynchage, la violence qui imprègne les rapports entre Blancs et Noirs est décortiquée, examinée, questionnée, retournée dans tous les sens.

En nomination aux Oscars, Je ne suis pas votre nègre s'inscrit dans la foulée de la fin de la présidence de Barack Obama et de la sortie de longs métrages - tous également nommés dans différentes catégories - tels que Moonlight, Les visages de l'ombre ou Loving. L'heure est à une espèce de bilan et à un bien triste constat: l'évolution espérée et attendue n'est pas venue, le réel changement des mentalités ne s'est pas produit. Et tout reste à faire.

Note: 4,5 sur 5



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos