Isabelle Hontebeyrie
Agence QMI

Ballerina: une histoire magique!

Isabelle Hontebeyrie

Parfois, un studio d'animation indépendant situé à Montréal parvient à faire aussi bien que les Américains!

Ballerina, coproduction franco-québécoise, réalisée par Eric Summer et Eric Warin et entièrement développée dans les studios montréalais L'Atelier Animation, est un petit bijou qui allie poésie, émerveillement, rires, émotions et bons sentiments.

Félicie (voix de Camille Cottin en version française) veut tout faire pour s'échapper de l'orphelinat breton dans lequel elle a été placée. Son meilleur ami et Victor (voix de Malik Bentalha) va l'aider à prendre la poudre d'escampette, les deux jeunes quittant la campagne pour Paris où Félicie veut devenir danseuse et Victor, inventeur.

Le Paris de cette période est celui des fiacres, des réverbères, de la tour Eiffel encore en construction et de l'Opéra de Paris, le Palais Garnier, devant lequel la fillette (et nous aussi) s'émerveille. Elle s'y introduit subrepticement, mais est surprise par le concierge. De fil en aiguille, elle va être recueillie par Odette (Magali Barney), la femme de ménage de l'Opéra. Cette dernière a également un deuxième emploi de bonne pour une patronne particulièrement cruelle, Régine (voix de Françoise Cadol) dont la fille Camille (voix de Kaycie Chase) veut devenir danseuse.

Plusieurs éléments distinguent cette production «faite chez nous» de celles de nos voisins du Sud, notamment celles de Disney. Nos jeunes héros - c'est quand même Félicie le personnage principal - poursuivent ici un rêve de carrière, ressort scénaristique presque jamais vu. La relation entre Camille et Félicie ainsi que celle entre Félicie et Victor, toutes deux surtout à la fin du long métrage, sont également inhabituelles et sont beaucoup plus réalistes qu'il est d'usage dans un tel film. Les sentiments des personnages échappent ainsi au sirupeux, misant plus sur la subtilité.

Côté visuel, Ballerina est une réussite, tant au niveau des couleurs - l'animation est joyeuse et vivement attrayante - que des éclairages (l'Opéra de Paris est une merveille), sans parler des décors de la capitale au début du XIXe siècle.

Mais ce qui domine, et reste en tête après la projection de 90 minutes, c'est que Ballerina est une magnifique histoire d'amour filial, de passion, d'amitié qui nous laisse le cœur en fête et la tête remplie de belles images.

Note: 4 sur 5



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos