Agence QMI

10 Cloverfield Lane: efficace et inquiétant

10 Cloverfield Lane est le genre de suspense au sujet duquel moins on en sait avant le visionnement, mieux on se porte.

Le scénario de ce long métrage qui n'est pas facile à classer - science-fiction, drame, comédie noire, suspense - est l'œuvre de Josh Campbell (assistant monteur pour Van Helsing), Matthew Stuecken (producteur associé de G.I. Joe - Le réveil du Cobra) et Damien Chazelle (scénariste de Whiplash). À la réalisation, on trouve Dan Trachtenberg, connu pour ses courts-métrages et, à la production, J.J. Abrams, Drew Goddard (Seul sur Mars, Perdus, mais aussi la réalisation de l'excellent La cabane dans les bois, produit par Joss Whedon).

Ça, c'est le contexte général qui vous permet de voir à quel point ce 10 Cloverfield Lane a bénéficié d'inspirations différentes.

Ce que vous verrez à l'écran pendant 103 minutes, sur une musique de Bear McCreary, le célèbre compositeur de la trame sonore de la série Battlestar Galactica, c'est une histoire qui flirte allègrement avec La quatrième dimension, The Outer Limits et La cabane dans les bois.

Racontée du point de vue de Michelle (Mary Elizabeth Winstead, vue dans Scott Pilgrim vs le monde et aussi actuellement dans la série Mercy Street sur PBS), l'intrigue suit donc cette jeune fille alors qu'elle est en train de quitter son chum pour des motifs qui ne sont pas très clairs, mais qu'on devine graves (abus, etc.).

Victime d'un violent accident de voiture en pleine campagne, elle perd connaissance. Lorsqu'elle se réveille, elle est sous perfusion et une chaîne attachée au bandage autour de son genou blessé sert à la maintenir en place sur un matelas de fortune. Rapidement, un certain Howard (John Goodman, toujours aussi bon!) pointe le bout de son nez et explique à Michelle qu'elle se trouve en sécurité dans un bunker.

En effet, le monde extérieur n'existe plus, une attaque a eu lieu et tout est détruit, les radiations ayant éliminé les humains. Autre surprise, un jeune homme prénommé Emmett (John Gallagher Jr. de The Newsroom) se trouve aussi dans ce refuge souterrain. Reste à Michelle à tenter de déterminer si l'histoire racontée par Howard - l'homme est quand même un peu étrange, avouons-le - est vraie ou pas.

Si certaines ficelles de ce suspense sont apparentes (la musique de Bear McCreary, notamment, inquiétante à souhait, joue son rôle tout au long du film), il faut bien avouer que 10 Cloverfield Lane est efficace. Mary Elizabeth Winstead et John Gallagher Jr. sont tous deux très bons, mais c'est à John Goodman que revient la partie la plus importante: celle de nous faire constamment douter, à la fois de notre raisonnement, mais aussi de notre instinct.

Note: 3,5 sur 5

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos