Liz Braun
Agence QMI

What We Do in the Shadows: comment ne pas se faire de mauvais sang

 What We Do in the Shadows : comment ne pas se faire de mauvais sang

Taika Waititi dans le rôle de Viago.Photo Madman

Liz Braun

Dernière mise à jour: 13-02-2015 | 09h20

What We Do in the Shadows est un film tordant présenté sous forme de documentaire à propos de vampires vivant dans le monde contemporain.

Juste pour situer le cinéphile, What We Do in the Shadows est tout droit sorti de la tête du génie néo-zélandais Jemaine Clement (Flight of the Conchords) et de Taika Waititi. Ceux-ci partagent la vedette avec Jonathan Brugh et Ben Fransham, et campent de vieux vampires qui ouvrent leur porte à une équipe de tournage à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Bien sûr, le tout est complètement déjanté.

Il s'avère que les vampires ne sont pas si différents du commun des mortels. Comme tout le monde, ils se chicanent au sujet des tâches ménagères, surtout les plus sanglantes. Ils sont toujours inquiets de ne pas pouvoir entrer dans la discothèque, puisqu'ils doivent y être invités au préalable. Ils tentent aussi bien que mal de se mettre sur leur 36, bien qu'ils ne puissent se regarder dans le miroir, leur image ne s'y reflétant pas, bien entendu.

Waititi incarne l'éternel enthousiaste et très poli Viago, un vampire gentleman qui déteste le désordre et qui étale du papier journal avant de disposer de ses «invités». Viago n'arrive pas à faire abstraction de la caméra, il est maladroit et cherche toujours à plaire.

Clement, quant à lui, se glisse dans la peau de Vlad, une sorte de bourreau un brin pervers; Jonathan Brugh vole la vedette avec Deacon, un vampire qui aime le tricot, refuse de laver la vaisselle et dit avoir déjà été un vampire nazi.

Ben Fransham complète le quatuor en jouant Petyr, l'aîné de la maisonnée - il a 8 000 ans - un peu trop bordélique, mais trop farouche pour qu'on le réprimande.

Nick (Cori Gonzalez-Macuer) se joint au groupe, puisque Petyr l'a transformé en vampire. Nick aime beaucoup le fait de pouvoir voler et n'hésite pas à dire qu'il est un vampire à qui veut bien l'entendre. Ce n'est pas sans irriter ses semblables.

Un jour, au grand dam de tous, Nick amène chez lui un ami humain, Stu (Stuart Rutherford). Or, ce dernier va vite conquérir le cœur de tous grâce à ses aptitudes en informatique. Il leur apprend comment envoyer des textos, prendre des égoportraits et de trouver des photos de vierges sur Google Images.

Les vampires doivent jongler avec des policiers pas trop vites sur leurs patins et des loups-garous qui résident dans les environs. De grands timides qui préfèrent nier leur nature animale, les loups-garous sont un peu comme les scouts.

Sanglant à outrance, merveilleusement scénarisé et pastiche de la téléréalité, What We Do in the Shadows est l'une des meilleures comédies que j'ai eu l'occasion de voir depuis des lunes. Le film a un côté bon enfant, presque attendrissant chez les personnages. Une sortie réussie entre amis.

Note: 4 sur 5



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos