La légende des gardiens - Le royaume de Ga'Hoole

Un petit bijou de royaume - La légende des gardiens - Le royaume de Ga'Hoole

Isabelle Hontebeyrie

Dernière mise à jour: 23-09-2010 | 16h26

La légende des gardiens − Le royaume de Ga’Hoole, film d’animation en 3D, est un petit bijou qui devrait décrocher une sélection aux Oscars.

Mi-film de fantasy, mi-film d’aventures, La légende des gardiens − Leroyaume de Ga’Hoole est le tout nouveau long-métrage de Zack Snyder, qu’on connaît pour l’excellent Les gardiens et l’hyper léché 300.

Cette fois-ci, le cinéaste s’est tourné vers les romans jeunesse de Kathryn Lasky et a magnifiquement adapté le premier tome de cette trilogie. Soren (voix de Jim Sturgess dans la version originale), une jeune chouette dont l’enfance a été bercée par les histoires de son père racontant les batailles épiques menées par les gardiens de Ga’Hoole, est kidnappé avec son frère Kludd (voix de Ryan Kwanten) par les chouettes de St. Aggie’s.

Ces dernières ont pour objectif d’asservir leurs semblables afin de conquérir le royaume des chouettes et de faire régner leur loi. Alors que Soren n’a qu’une idée, résister et s’échapper avec ses amis afin d’avertir les gardiens, Kludd prend le parti des méchants.

UNE OEUVRE «ADULTE»

Soren arrivera-t-il au terme de sa mission, et son frère comprendra-t-il enfin son erreur ? Comme c’est souvent le cas, La légende des gardiens − Le royaume de Ga’Hoole est «mal vendu».

La bande-annonce laisse entrevoir un film d’animation pour les petits tandis que l’affiche insiste sur ce message, soulignant que ce long-métrage est l’oeuvre de la même équipe que Les petits pieds du bonheur. Cette stratégie de marketing ne saurait être plus mensongère.

À consulter:
En effet, La légende des gardiens − Le royaume de Ga’Hoole ne s’adresse pas aux plus jeunes. L’histoire est dure (lire «sans gentillesse»), certaines séquences sont violentes et le scénario est relativement complexe à suivre pour des petits, en raison des nombreux dialogues.

La légende des gardiens − Le royaume de Ga’Hoole plaira donc aux enfants un peu plus vieux et fera le bonheur des adultes. Zack Snyder apporte à l’histoire une touche très personnelle, qui fait de ce film d’animation une oeuvre «adulte».

Le cinéaste ose de magnifiques gros plans, de superbes ralentis et use de la musique avec maestria, permettant au public de saisir toutes les subtilités des émotions des personnages.

Certes, les habitués de fantastique ne verront ici qu’une énième version de l’affrontement entre le Bien et le Mal, dont l’issue est prévisible et qui met la table pour une suite, si le succès financier est au rendez-vous.

Les plus rêveurs se laisseront entraîner par ce côté que les Américains appellent epic et admireront les séquences de vol des chouettes, l’apprentissage de Soren (la séquence au milieu d’une tempête est une pure merveille), les valeurs véhiculées et l’intelligence de l’ensemble.

On ne peut s’empêcher de trouver dans La légende des gardiens − Le royaume de Ga’Hoole une certaine ressemblance avec Dragons, sorti en mars dernier. Tous deux marquent une évolution très nette dans l’animation 3D et se distinguent à la fois par leur côté technique (plans de caméra audacieux, textures inhabituelles) et leur scénario (histoire non conforme avec les standards habituels des dessins animés pour enfants).

Et tous deux − je croise les doigts − devraient se retrouver candidats aux Oscars en février 2011, ce qui serait amplement mérité.


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos