Drame magistral

L'histoire de Pi - Drame magistral

 

Bruce Kirkland

Dernière mise à jour: 22-11-2012 | 11h02

Simple, mais profonde, cette histoire relate l’aventure d’un jeune Indien qui survit à 227 jours en mer sur un radeau de sauvetage avec pour seul compagnon, un tigre du Bengale. Passé maître dans l’art de filmer l’«infilmable», le réalisateur Ang Lee livre ici un drame magistral tiré d’une histoire difficile à rendre sur pellicule, celle de l’auteur Canadien.

Les composantes de ce film s’enchevêtrent parfaitement, mélangeant les éléments tragiques, exaltants, magnifiques, sauvages, brutaux, terrifiants, tendres, révélateurs et grandioses, rien de moins. L’histoire de Pi s’adresse donc principalement à un auditoire adulte, même si les plus jeunes pourraient toujours démontrer un intérêt pour ce drame d’aventure.

Le long-métrage, qui représentait un défi à tourner en raison des thèmes mystiques que le livre de Martel aborde, est rempli de symboles, de magie et d’évènements fantastiques relatant l’histoire de Piscine Molitor (Pi) Patel, qui se perd en mer après un naufrage. Un tigre du Bengale affamé est son seul compagnon pendant la majeure partie des 227 jours qu’il passe à voguer sur le Pacifique.

La technologie 3D qu’Ang Lee a utilisée pour le tournage de L’histoire de Pi ajoute à l’univers fantasmagorique imaginé par Martel et rend le film aussi insaisissable que le livre, publié en 2001. L’objet mystique de cette histoire est traité à l’écran avec autant de soin et de parcimonie que le sont L’arbre de la vie de Terrence Malik et certains passages de Prometheus de Riddley Scott.

Bombarder l’imagination des spectateurs avec une suite d’images qui défilent à l’écran tranche radicalement avec le fait de leur ouvrir les portes d’un monde imaginaire, suggéré sur papier, mais où ils sont maîtres. Ang Lee (Souvenirs de Brokeback Mountain, Tigre et dragon) y arrive cependant avec grâce, proposant des scènes qui deviennent des spectacles magnifiques sur grand écran.

Aussi sur Canoe.ca:

Montréalais d’âge mûr, Pi (alors joué par Irrfan Khan) raconte sa jeunesse à un écrivain mystérieux. On apprend comment il a grandi, à Pondichéry, en Inde, puis comment il a quitté, adolescent, dans un cargo en direction du Canada avec sa famille et les animaux du zoo dont ils étaient propriétaires.

Gérard Depardieu y joue un cuisinier qui sert de la bouillie, et dont le racisme banal illumine la stupidité. Une tempête coule soudainement le navire et l’histoire se concentre sur le personnage de Pi uniquement, à l’exception du tigre surnommé Richard Parker. C’est Suraj Sharma qui joue Pi alors qu’il est adolescent. Sachant que c’est son premier rôle, Sharma est étonnamment naturel et charismatique.

Au terme de cette aventure, vous aurez traversé une épreuve épique et fait face au danger et à la terreur. Mais avec un peu de chance, votre âme se sera en plus élevée au même niveau que celle de Pi, qui évolue au fil de ses multiples quêtes existentielles.

Vidéos

Photos