Accueil Divertissement
 
Agence QMI
New York - De l'art urbain au crochet
© Marie-Joëlle Parent/Agence QMI

NEW YORK

De l'art urbain au crochet

Marie-Joëlle Parent
11-04-2011 | 01h51

Depuis un an, on ne peut se promener dans SoHo, NoLiIta ou le Lower East Side sans tomber sur un vélo recouvert de phentex multicolore. La plupart des gens s’arrêtent, sortent leur iPhone et partagent la photo de cette découverte, comment dire... « réconfortante ». Peu connaissent l’artiste derrière cet art urbain si inusité. Je l’ai enfin retrouvée, elle se nomme Olek, elle a 33 ans et travaille dans un studio du Financial District où elle fait du crochet sept jours du sept. Elle ne s’arrête que pour plonger la main dans une boîte de céréales Kashi. L’artiste originaire d’un petit village industriel et gris de Pologne est la reine du crochet à New York. Elle s’est surtout fait connaître grâce à ses vélos, mais aussi après avoir recouvert une voiture dans Nolita, l’intérieur de la galerie Christopher Henry Gallery (137 Elizabeth St. and Broome) et son plus grand coup, le taureau de Wall Street l’hiver dernier.

Des policiers amusés

Les policiers l’ont laissée faire, trouvant amusant de voir ce symbole de Wall Street en mode douillet. L’oeuvre d’art est restée là deux heures, mais la vidéo a fait le tour de la planète Web. Installée à New York depuis 11 ans, Olek a commencé à faire du crochet parce que c’était le moyen le moins cher de faire de l’art. Elle est rapidement devenue maître dans l’art de produire des kilomètres en peu de temps. « C’est ce que je fais tout le temps. Je pense que les gens en ont marre de voir des choses faites par des machines et qu’ils apprécient le travail qu’il y a derrière mes oeuvres », dit celle qui fabrique même ses vêtements. Olek est une étoile montante de la sculpture. Ses oeuvres sont visibles de Miami à Los Angeles et à Londres. Prochainement, elle ira recouvrir les pelles mécaniques de la ville d’Utica, dans le nord de l’État de New York, classée comme une des villes les plus tristes aux États-Unis. Avis aux galeries intéressées : elle aimerait beaucoup venir à Montréal.


Pour voir l’entrevue vidéo de ma rencontre avec Olek et des photos de son art, visitez mon blogue : http://www.canoe. ca/mjparent