Wenn

Emma Watson répond aux critiques sur sa photo «osée»

Emma Watson est déstabilisée par la controverse suscitée par ses photos pour Vanity Fair. Le fait qu'elle montre un peu plus de peau dans le magazine n'entre pas en contradiction avec son combat féministe, estime-t-elle.

La star de Harry Potter profite de la tribune que lui offre la célébrité pour porter des valeurs féministes auprès du grand public. Elle a notamment lancé avec l'ONU la campagne HeForShe, qui promeut l'égalité homme-femme. Mais certains observateurs n'ont pas apprécié la photo d'elle simplement vêtue d'un haut en crochet Burberry qui couvre juste une partie de ses seins, publiée dans Vanity Fair. Pour eux, poser dénudée serait contraire à son combat pour l'égalité. Emma Watson a répondu à ces critiques venues des réseaux sociaux et insiste: elle ne comprend pas que ces photos aient déclenché de telles réactions.

«Le féminisme, c'est donner le choix aux femmes, dit-elle à BBC.com. Le féminisme, ce n'est pas un truc qu'on doit utiliser pour taper sur sa voisine. C'est un combat pour la liberté, pour la libération. Pour l'égalité. Je ne vois pas ce que mes seins ont à voir là-dedans. C'est très troublant. Je suis très troublée. La plupart des gens sont troublés. Je suis presque toujours choquée en silence, quelque part.»

Dans son interview pour Vanity Fair, Emma Watson explique qu'elle a parlé de son rôle de Belle dans La Belle et la Bête, à l'icône féministe Gloria Steinem, parce qu'elle avait peur que celui-ci soit contraire à son engagement. «Je me foutais de savoir si j'allais gagner un Oscar ou pas si ce film ne disait pas quelque chose que les gens devaient entendre, selon moi, dit-elle au magazine. Je me suis dit: "Le premier plan de ce film, ça ne peut pas être Belle qui sort de cette petite ville tranquille, un panier à la main. Il faut muscler le jeu"!» 



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos