Caroline Vigeant
Agence QMI

Bruel reçoit les insignes de l'Ordre national du Québec

Caroline Vigeant

MONTRÉAL - «Je me souviens déjà», a dit Patrick Bruel, en guise de remerciement, alors qu'il a reçu, jeudi, les insignes de l'Ordre national du Québec, dont il a été fait chevalier en 2014.

«Nous attendions avec impatience le moment de vous rendre cet hommage et de vous faire accéder à notre «place des grands hommes et, bien sûr, des grandes dames», a déclaré le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, avant de décorer le chanteur.

La cérémonie solennelle s'est déroulée à la Maison symphonique, là même où Patrick, acteur et aussi joueur de poker à ses heures - comme l'a souligné le premier ministre -, est venu célébrer 30 ans d'amour avec le Québec en version orchestrale, dans une ronde de trois spectacles du 18 au 20 mai à Montréal, avant de se produire au Palais Montcalm de Québec, le 21 mai.

Rayonnement du Québec

Le chanteur de 57 ans a ainsi rejoint trois autres grands noms de la chanson française - Charles Aznavour, Isabelle Boulay et Céline Dion, avec qui il a déjà collaboré et qui ont aussi reçu cet honneur pour avoir contribué au rayonnement du Québec et de la langue française.

«Merci du fond du cœur », a-t-il dit en guise de remerciements, exprimant au passage sa reconnaissance à Julie Snyder, pour «son incroyable audace qui a changé le paysage télévisuel» ainsi qu'à Sonia Benezra et à Monique Giroux, pour leur bienveillance et amour inconditionnel de la chanson française et des mots».

«Je suis très touché. Vous avez senti cette pointe de complicité, mais de là à l'officialiser. Trente ans que le Québec me fête, me donne, me rassure, me fais me sentir chez moi. C'est pour ça sans doute que je l'appelle ma deuxième maison», a dit celui qui est débarqué dans la Belle Province la première fois en 1987 pour présenter un film. «Une partie de moi est restée là. Mon cœur en tout cas est resté là.»

Ce qui l'a séduit ici? L'absence de cynisme. «Je suis toujours reparti du Québec plus heureux que je n'y étais arrivé, dans des moments compliqués de ma vie, dans des affres, des difficultés. Et je repartais d'ici requinqué, toujours.»

Première décoration

«C'est ma première décoration, et je ne suis pas habitué à ça, a-t-il avoué avec humilité. Mais si j'ai contribué au rayonnement du Québec à l'extérieur de ses frontières, oui, bien sûr. J'en suis un ambassadeur convaincu et convaincant. Parce que quand on aime, on est convaincant. Le Québec a été parfois pour moi une échappatoire, et c'était formidable d'y venir et de pouvoir oublier un peu le quotidien et repartir plus fort.»

Parmi les personnalités venues pour assister aux honneurs, notons la présence de l'ancien premier ministre Bernard Landry, mais aussi d'amis de longue date dont Julie Snyder, Sonia Benezra, Monique Giroux, Normand Brathwaite, Pierre Marchand et plusieurs autres visages connus.

«Je connais Patrick depuis 1990, a dit Julie Snyder. Depuis Yves Montand, on n'a jamais vu en France quelqu'un réussir autant en musique qu'au cinéma. Il a dressé un pont entre la France et le Québec, et entre le Maghreb et le Québec, parce qu'il est né en Algérie. Il parle beaucoup du Québec quand il est en France. Et c'est important parce que Montréal est la deuxième ville francophone la plus importante au monde après Paris. On est obligé d'avoir des ponts avec la France».

Pour Sonia Benezra, la contribution de Patrick Bruel au Québec va au-delà du cinéma et de la musique: «On peut seulement lire les textes de ses chansons et être satisfaits».

Autres lauréats

Luc Plamondon, chevalier (1990)
Charles Aznavour, officier (2009)
Gérard Depardieu, chevalier (2002)
Michel Drucker, chevalier (2001) et officier (2010)
Bernard Pivot, chevalier (2001)

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Bruel reçoit les insignes de l'Ordre national du Québec

Voir en plein écran

Vidéos

Photos