Claude Léveillée terrassé de nouveau

Claude Léveillée terrassé de nouveau

Dany Bouchard -Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 06-09-2006 | 20h34

Claude Léveillée récupère difficilement d’une deuxième hémorragie cérébrale qui l’a terrassé mercredi matin, quatre jours après qu’il eut célébré ses 72 ans.

Claude Léveillée a de nouveau été foudroyé par un accident vasculaire cérébral alors qu’il se reposait chez lui, à son domicile de Saint-Benoît, dans le secteur de Mirabel.

L’auteur-compositeur et interprète a immédiatement été transporté à l’Institut neurologique du Centre hospitalier de l’Université McGill.

«M. Léveillée n’est plus dans une condition critique, a fait savoir son médecin traitant, le neurologue Denis Sirhan, en début d’après-midi hier. Nous sommes à faire l’évaluation de son état de santé. Jusqu’à maintenant, il n’a pas besoin de chirurgie», a-t-il précisé.

Ses lèvres remuent
Contrairement à la première fois, où l’hémisphère droit de son cerveau avait été touché, cette seconde hémorragie cérébrale – apparemment moins sévère – a atteint l’hémisphère gauche de son cerveau qui contrôle la mémoire et la parole.

«On ne verra pas les conséquences de ça avant que son état soit complètement stabilisé», souligne son amie et l’auteure de sa biographie, Marie-Josée Michaud.

«Ça ne va pas très bien, mais sa situation n’empire pas», confie-t-elle au Journal.

Selon elle, Claude Léveillée n’est pas dans le coma. «Il essaie de parler, ses lèvres remuent, précise-t-elle. Il est comme en période de sommeil», ajoute son amie en précisant la fragilité de son état.

Marie-Josée Michaud ajoute qu’aucun appareil ne maintient le septuagénaire en vie.

«Claude ne sera pas débranché puisqu’aucun appareil ne l’aide à respirer», explique-t-elle, en réagissant à la rumeur de sa mort.

Un anniversaire doux et calme
L’artiste a célébré son 72e anniversaire de naissance samedi dernier, à son domicile, entouré de quelques proches et amis.

«Il a eu un anniversaire très doux, très calme. Pas de grosse fête puisqu’il n’avait pas la force pour ça», précise Mme Michaud.

Le 27 avril dernier, Claude Léveillée a subi une première hémorragie cérébrale au moment où il présentait un spectacle sur la scène de la maison de la culture Marie-Uguay, à Ville-Émard.

Devant une foule de 200 personnes, l’artiste s’est effondré sur son piano avant d’être transporté à l’hôpital.

Un mois plus tard, il quittait l’unité des soins intensifs de l’hôpital Royal-Victoria, d’où il a eu son congé définitif en juin.

Claude Léveillée a ensuite subi une longue période de réadaptation avant de rencontrer les médias québécois, à la fin du mois d’août, pour le lance-ment du premier tome de sa biographie.

La parution du deuxième tome est prévue pour novembre 2005.

Ses proches craignent le pire
Cette nouvelle hospitalisation de Claude Léveillée fait craindre le pire à ses proches, lui qui a failli être emporté par la bactérie Clostridium difficile, en avril dernier.

L’artiste a contracté la bactérie lors de sa première hospitalisation, en avril, à l’hôpital Royal Victoria.

«À l’époque, la bactérie avait failli le tuer, confie son amie et l’auteure de sa biographie, Marie-Josée Michaud.

«Je souhaite de tout cœur que tous ceux qui l’approchent – ses amis ou le personnel médical –, portent un masque et des gants», souligne-t-elle.

«De toute façon, très peu de personnes peuvent l’approcher, du moins pour l’instant. Il a besoin de beaucoup de soins médicaux et d’énormément de repos», dit celle qui se trouve à son chevet.

Depuis la fin de l’année 2002, une nouvelle souche de Clostridium difficile s’est répandue de façon considérable dans les hôpitaux de la province.

Une véritable épidémie
Selon une étude récente réalisée par un médecin de l’hôpital Royal Victoria, le Dr Vivian Loo, 217 personnes sont décédées au Québec des suites de la maladie, entre les mois de janvier et juin dernier, à travers 12 hôpitaux de Montréal, de la Montérégie et de l’Estrie.

La bactérie Clostridium difficile s’attaque aux intestins et produit des toxines causant des diarrhées, parfois mortelles.


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos