«Harper est un gars du peuple» - Hubert

Occupation double - «Harper est un gars du peuple» - Hubert

 

Guillaume Picard

Dernière mise à jour: 16-01-2013 | 19h24

Les grands gagnants d’Occupation double en Californie, Hubert Harvey et Andréanne Marquis, ont rencontré le premier ministre du Canada, Stephen Harper, mercredi, à son bureau d’Ottawa.

Hubert avait indiqué durant la diffusion de la téléréalité de TVA et dans une entrevue qu’il appréciait le chef conservateur.

Il précise maintenant qu’il accepterait d’être candidat pour le parti de M. Harper «s'il m’appelait».

Ayant eu vent de ce soutien du jeune homme de 26 ans, étudiant en criminologie à l’Université Laval, le bureau du premier ministre a contacté le service des communications de TVA avant Noël pour solliciter une rencontre avec le couple gagnant de l'émission animée par Sébastien Benoit.

«C’était très cordial et le premier ministre a apprécié les rencontrer», a dit Carl Vallée, un porte-parole de M. Harper.

Le couple a discuté une quinzaine de minutes avec M. Harper, dont le bureau a dévoilé une photo de la rencontre sur Twitter, mercredi.

«Je suis ravi de ma rencontre, j’ai apprécié mon moment et c’est un gars du peuple», a dit Hubert en parlant du premier ministre canadien, dont il est l’un des partisans.

«Il était content de nous rencontrer, il était sympathique et ça n’a pas pris beaucoup de temps dans sa journée. Il nous a demandé ce qu’on faisait dans la vie et il voulait qu’on lui parle de notre expérience à Occupation double. Il n’y a pas eu de gêne ni de malaise, et il s’exprime bien en français», a raconté Hubert, qui n’a pas caché qu’il était un peu nerveux au moment de serrer la pince du premier ministre en compagnie de celle qui partage sa vie depuis la fin de la téléréalité, en décembre dernier.

«C’était plus une rencontre pour me faire plaisir qu’autre chose», a dit Hubert.

Candidat conservateur?

Selon lui, il ne s’agit pas d’un geste calculé des conservateurs, dont il n’hésiterait pas à porter les couleurs lors d’éventuelles élections fédérales.

«En même temps, M. Harper connaît l’émission, alors je ne pense pas que ça va lui apporter quelque chose, il y a une bonne partie des Québécois qui sont de droite quand même, a-t-il dit. Peut-être pas sur l’île de Montréal.»

«En fait, je suis un peu trop jeune pour m’en aller en politique, mais c’est un projet que j’ai pour plus tard, quand je serai plus vieux, a ajouté Hubert. Par contre, j’accepterais d’être candidat s'il m’appelait ou même de travailler pour le parti, car ce serait difficile de refuser. Mais je préfère poursuivre mes études pour le moment.»

Hubert a indiqué qu’il est en «accord avec l’approche conservatrice pour les crimes sévères commis par des jeunes, qui méritent d’être punis comme des adultes. Je suis moins préventionniste».

Le couple a profité de son passage sur la colline du Parlement à Ottawa pour visiter la Chambre des communes et le Sénat.


Vidéos

Photos