Claude Dubois remet les pendules à l'heure

Vaccins et téléréalité - Claude Dubois remet les pendules à l'heure

 

Pierre O. Nadeau

Dernière mise à jour: 23-11-2012 | 09h09

Au moment de reprendre la route avec du nouveau matériel, Claude Dubois se montre encore exaspéré par l'ampleur médiatique qu'a prise son histoire de vaccin et sent le besoin de se justifier.

«Je trouve ça tellement ridicule qu'on me pointe du doigt pour une banale histoire de vaccin, plutôt que de s'attarder au problème de base de notre système de santé, avec ses salles d'urgence devenues des salles d'attente», a dit d'emblée le chanteur.

En octobre 2009, l'artiste avait reçu le vaccin contre la grippe A(H1N1) sans avoir à faire la file d'attente. Quelques jours plus tôt, il avait apparemment insulté des bénévoles en hurlant qu'il avait besoin d'un rappel pour sa fille.

Trois ans plus tard, Claude Dubois accuse les médias d'avoir démesurément gonflé l'affaire, tout en continuant d'affirmer qu'il avait bel et bien pris rendez-vous. «Je n'en ai rien à chier de ceux qui m'ont planté. Le vrai monde, celui que je rencontre sur la rue, ne m'emmerde pas. Il me soutient. Je me rends compte qu'on est des amuseurs publics, ajoute-t-il avec une pointe d'ironie. Pendant ce temps-là, on se faisait fourrer à tour de bras dans des projets de construction à Montréal.»

«Le fédéral s'est mêlé de notre système de santé et on voit le désastre. Mais ça, on n'en parle pas», a-t-il ajouté.

Disant se fier à la popularité de sa page Facebook, Claude Dubois n'a pas l'impression d'avoir perdu des admirateurs.

Téléréalité

Il n'aime pas ressasser ces souvenirs, tout comme son expérience de téléréalité, mais il sent quand même le besoin de remettre les pendules à l'heure.

«La téléréalité, j'ai aimé ça; ce fut une belle expérience. Mais j'avais affaire avec une gang de "cocos". Je n'avais pas la bonne équipe», a-t-il lancé à l'endroit de l'ancienne équipe de TQS.

On se souvient que le chanteur avait vite fait interrompre la diffusion de la téléréalité Dubois en réalité, se disant insatisfait des résultats du montage. Il ne voulait notamment pas qu'on le montre en train de sacrer.

«On me cherchait des taches. Je ne suis quand même pas un ordurier», a-t-il dit. L'affaire a fait l'objet d'un procès «que j'ai gagné d'ailleurs», a ajouté le chanteur, qui a franchi le cap des 65 ans.

Il nous assure que ces «niaiseries-là» ne le démotivent pas et qu'il entend bien poursuivre sa carrière de chanteur en préparant un nouvel album de chansons originales.


Vidéos

Photos