Louky Bersianik s’est éteinte à l’âge de 81 ans

Dernière mise à jour: 04-12-2011 | 17h49

MONTRÉAL - Louky Bersianik, écrivaine et pionnière du mouvement féministe québécois, est décédée samedi dans un hôpital montréalais.

La romancière Louky Bersianik, de son vrai nom Luci;le Durand, était une indépendantiste convaincue, une poète et une philosophe à l’humour redoutable.

Après avoir fait une maîtrise en lettres françaises à l’Université de Montréal et un doctorat en lettres à la Sorbonne, elle a écrit des contes pour enfants, dont plusieurs ont été diffusés à l’émission La boîte aux merveilles, à Radio-Canada.

L’auteure a provoqué une petite secousse dans les milieux littéraires en publiant en 1976 son livre L’Euguélionne, premier grand ouvrage féministe publié au Québec. Elle y fait le bilan de l’oppression que les femmes ont subie au cours des siècles.

«Si une femme a du génie, on dit qu’elle est folle. Si un homme est fou, on dit qu’il a du génie », écrit-elle dans son roman.

Louky Bersianik a signé de nombreux textes pour la radio, la télévision et le cinéma. Elle a notamment écrit pour l’auteur-compositeur-interprète Richard Séguin les paroles d’un disque, Trace et contraste.


Vidéos

Photos