Les moments forts du procès

Conrad Murray reconnu coupable - Les moments forts du procès

 

Dernière mise à jour: 07-11-2011 | 18h29

LOS ANGELES - Le procès à Los Angeles du médecin de Michael Jackson, le Dr Conrad Murray, reconnu lundi coupable d'homicide involontaire, été riche en moments forts. Voici les principaux:

- 27 septembre 2011: ouverture des débats. Le procureur David Walgren affirme que «les preuves vont montrer que Michael Jackson a bel et bien mis sa vie entre les mains de Conrad Murray».

L'avocat de la défense, Ed Chernoff, rétorque que le chanteur «s'est auto-administré une dose de propofol» qui, mélangée aux autres médicaments avalés le jour de sa mort, a créé un cocktail «qui l'a tué instantanément».

La journée est marquée par la diffusion-choc de la voix du chanteur, assommé par les médicaments et enregistré six semaines avant sa mort, et d'une photo de sa dépouille allongée sur un brancard.

- 28 septembre: Faheem Muhammad, chef de la sécurité de Michael Jackson, raconte la réaction de Prince et Paris, les enfants du chanteur, lorsqu'ils découvrent leur père inerte. «Paris pleurait, roulée en boule par terre, et Prince était debout et il avait l'air vraiment choqué».

- 30 septembre: les secouristes décrivent la «panique» du Dr Murray. Selon eux, le «roi de la pop» semblait mort depuis une heure à leur arrivée.

- 5 octobre: diffusion intégrale de l'enregistrement de Michael Jackson, sonné par les médicaments. Il y affirme vouloir créer un hôpital pour les enfants. «Mes concerts serviront à aider les enfants, c'est mon rêve. Je les aime. Je les aime parce qu'ils n'ont pas eu d'enfance. Je n'ai pas eu d'enfance».

- 7 octobre: diffusion intégrale de l'entretien du Dr Murray avec la police. Il affirme être sorti de la chambre du chanteur deux petites minutes avant de revenir et le trouver sans vie.

- 11 octobre: le médecin légiste Christopher Rogers réfute la thèse de la défense sur l'auto-administration de propofol par Michael Jackson.

- 12 octobre: le cardiologue Alon Steinberg affirme que laisser Michael Jackson seul pendant qu'il recevait du propofol en intraveineuse revient à «laisser un bébé dormir sur la table de la cuisine».

La défense annonce qu'elle abandonne la thèse de l'auto-ingestion de propofol par Michael Jackson, mais maintient le principe de l'auto-administration, par injection.

- 19 octobre: le témoin clé du parquet, le Dr Steven Shafer, affirme que le Dr Murray ne s'est pas comporté comme un médecin mais comme un «employé» accédant à tous les désirs de son patient.

- 26 octobre: d'anciens patients du Dr Murray se succèdent à la barre pour décrire le praticien qui leur a «sauvé la vie».

- 27 octobre: le témoin-clé de la défense, le Dr Paul White, défend bec et ongles la théorie de l'auto-injection de propofol.

- 1er novembre: le Dr Murray annonce qu'il ne témoignera pas. Fin des débats.

- 3 novembre: dans son réquisitoire, David Walgren accuse le Dr Murray d'avoir privé «pour toujours» les enfants de Michael Jackson de leur père. Ed Chernoff affirme pour sa part que son client «est poursuivi pour les actes de Michael Jackson».

- 4 novembre: le jury commence à délibérer.

- 7 novembre: le Dr Murray est reconnu coupable d'homicide involontaire.


Vidéos

Photos