Lettre de Dominic Champagne

Exclusif - Lettre de Dominic Champagne

 

Dernière mise à jour: 28-10-2010 | 11h07

Écrite à Roy Dupuis dans le cadre du spectacle Fondation Rivières, du 14 novembre, à la Sala Rossa.

Extrait du discours de Roy Dupuis, lors de la Soirée-bénéfice de la Fondation Rivières - EXCLUSIF.

Je suis d’un petit village endormi sur les rives du Saint-Laurent. Je suis de la Vallée-du- Richelieu. Je suis de la Forêt Seigneuriale de Lotbinière. Je suis de ces cours d’eau où mes enfants ont été baptiseés. Je suis de ce coin de pays aujourd’hui bousculé par le débarquement des gazières...

Depuis des mois, dans les champs et les forêts à, l’abri des regards, j’ai vu vos géants mécaniques battre le paysage, ouvrir des routes, dynamiter le sol,à l’insu parfois des habitants mêmes, et couper à blanc. J’ai vu de mes yeux vu un réservoir d’eaux usées par les produits toxiques rempli à raz bord et prêt à déborder!

S’il vous plait, un peu de noblesse et de sens commun! Nous sommes les habitants de la Vallée du Saint-Laurent.

À qui appartient cette terre? À qui, cette eau? Sous quel prétexte et à quel prix devrions-nous vous permettre de bouleverser le coin de pays où nous vivons? Quelle urgence y a-t-il a prendre le risque de contaminer l’eau que nous buvons?

Ces jours-ci, chaque fois que l’on fracture le sol pour y chercher le gaz, c’est 10 millions de litres d’eau mélangés à 5 tonnes de produits toxiques qu’on y injecte. La moitié de cette eau toxique y restera sans que l’on connaisse vraiment l’impact que ça pourrait avoir sur les nappes phréatiques. L’autre moitié remonte à la surface sous forme d’eau contaminée qui sera entreposé e dans des bassins à ciel ouvert. Avec les émanations et les risques de déversements que ça comporte.

ENTENDEZ-NOUS...

Y a-t-il un gouvernement pour entendre et porter les légitimes inquiétudes des villages?

La ministre Normandeau veut nous rassurer. Et elle déclare que les substances utilisées par l’industrie ne sont pas polluantes, et qu’elles ne représentent aucun danger. Mais les cas et les études scientifiques se multiplient pour prouver le contraire... Au nom de quel développement est-il ainsi possible de nier l’évidence?

Les citoyens de l’État de New York ont décrété un moratoire le printemps dernier! La Pennsylvanie vient de le faire cette semaine! De son côté , la ministre a promis à l’industrie «une loi plus moderne, plus proactive».

«On va vous permettre de déployer vos ailes et, dans ce sens, on souhaite une loi qui nous permette d’être plus efficaces.»

On croirait entendre Dick Cheney! En 2005, le vice-président de Bush, dans la nouvelle Loi sur l’Énergie, a fait exempter la fracturation hydraulique des principales lois de protections de l’environnement: le Safe Drinking Water Act, le Clean Water Act et le Clean Air Act!

DES INQUIÉTUDES VENUES AUSSI D’AILLEURS

Depuis ce temps, on a dénombré des cas de contaminations d’eau en Pennsylvanie, au Nouveau-Mexique, en Arkansas, au Wyoming, au Colorado, au Texas et en Ohio!

Aujourd’hui, quand les citoyens affecté s poursuivent les gazières, on leur répond qu’il n’y a aucun lien entre les forages et les contaminations. Prouvez-le! Pour être beau joueur, une fois par semaine, on va leur livrer de l’eau dans des camions-citernes...

J’ai assez observé le jeu depuis quelques semaines, et on ne me trompera pas. Nous savons de quel côté des choses la vérité se cache... La vérité, c’est que pour faire cracher le dragon, vous êtes prêts à prendre le risque de polluer notre eau, notre terre et nos vies. Et ne me dites pas combien la qualité de l’environnement vous tient à coeur!

Si vous êtiez sincères, vous auriez déjà cessé de prendre les risques que vous prenez! Vous n’auriez pas déposé une demande de permis pour entreposer des produits hautement toxiques face à une école secondaire, au village!

LA PAROLE AVANT L’EXPROPRIATION

Vous vous prétendez créateurs de richesses, les rois et maitres de l’avenir du monde, et vous vous arrogez tous les droits, y compris celui de m’exproprier! Y compris celui de passer au- dessus des lois! Mais,à mes yeux, en passant par-dessus la Loi sur l’eau, vous êtes des hors-la-loi!

CETTE EAU QUI NOUS COULE DANS LES VEINES...

Et nous ne sommes pas prêts à sacrifier notre eau, celle qui coule dans nos rivières et sur le fleuve comme dans nos veines.

Je ne peux pas croire que l’on va risquer, avec les 7000 puits qu’on nous annonce, de voir la vallée du Saint-Laurent se faire dévaster!

Je suis de ce peuple d’irréductibles, fiers de ses énergies renouvelables! Je suis de ceux qui veulent de tout leur coeur préserver la beauté du paysage où ils vivent, qui veulent boire encore une eau pure, qui croient que l’énergie propre est la voie de l’avenir, qui tiennent à conserver leur forêt pour marcher ou pour chasser.

Monsieur Caille, Madame Normandeau, nous ne voulons pas vivre dans la peur que l’eau que nous buvons puisse être contaminée.

Nous vous demandons de suspendre les travaux, le temps de nous assurer que toutes les précautions seront prises... Car nous savons de quel côté des choses se trouve la véritable richesse...

-Dominic Champagne

Une pétition

Depuis trois semaines, une pétition circule pour réclamer du gouvernement du Québec un moratoire complet et immédiat sur les gaz de schiste. Près de 20 000 citoyens l’ont signée, dont plusieurs artistes : Roy Dupuis, Richard Desjardins, Yvon Deschamps, Claude Meunier, Fred Pellerin, François Pérusse, Diane Dufresne, Marc Labrèche, Luc Picard, Martin Matte, Michel Tremblay, Christian Bégin, Jean Lapointe, Yann Perreau, Jean Lemire, Alexis Martin, François Girard, David Suzuki.

Ceux qui veulent joindre ces citoyens peuvent le faire en se rendant sur les sites suivants: fondationrivieres.org ou AQLPA.com.


Vidéos

Photos