Samuel Pradier/Agence QMI
Agence QMI

Gala Juste pour rire: des raconteurs en manque d'inspiration

Gala Juste pour rire: des raconteurs en manque d'inspiration

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Samuel Pradier/Agence QMI

Les invités du gala «Juste raconteurs», animé samedi soir par Philippe Laprise, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, semblaient manquer cruellement d'inspiration. La moitié des numéros abordait en effet la scatologie humaine ou animale.

Philippe Laprise était en terrain connu à la barre de ce gala qui laissait toute la place aux raconteurs. Il a d'ailleurs fait crouler la salle de rire en relatant une de ses dernières sorties en vélo. Au passage, il a expliqué qu'on ne met jamais de bobettes avant d'enfiler un cuissard.

«Et quand t'arrives à la maison, tu regardes jamais à l'intérieur de ton cuissard. Moi, j'ai vu là-dedans des choses que je ne savais pas que ça pouvait sortir de moi.»

Sa sortie en vélo avec son cousin Pat méritait aussi le détour, même si elle s'est terminée littéralement dans le caca.

P-A Méthot est ensuite venu parler de sa passion pour son pénis, lorsqu'il était plus jeune, avant d'aborder son absence de sexe après 10 ans avec sa blonde. Même s'il a mérité une ovation, on peut réellement dire que ce n'était pas son meilleur soir. L'humoriste sait être plus convaincant et plus drôle.

Korine Côté, qui fait habituellement du stand-up, a raconté le jour où elle a découvert qu'elle était épileptique au volant d'un camion, dans le tunnel Ville-Marie, à Montréal.

«Quand on meurt, on dit qu'on voit un tunnel. J'espérais que mon tunnel ne soit pas celui de Ville-Marie». Un numéro très drôle et très bien écrit.

Mais c'est véritablement Pierre-Luc Pomerleau qui a volé la vedette lors de ce gala, avec son anecdote sur sa prise de Dilodil qui lui a causé 10 jours de constipation qui se sont terminés dans l'allée 22 d'un Rona. Il a obtenu une ovation bien méritée.

Philippe Bond est venu faire une petite apparition dans un numéro un peu brouillon avant que Mélanie Ghanimé nous confie son aversion pour le 69, lorsqu'elle fait l'amour, et que Neev raconte sa sortie romantique à cheval.

Jean-Marc Parent devait conclure le gala avec un numéro classique, célébrant le 35e anniversaire du Festival Juste pour rire. L'ovation du public à son arrivée sur scène semble l'avoir un peu déstabilisé. Il a semblé hésitant avant d'embarquer dans son histoire de sports, durant laquelle il a passé en revue tous ceux qu'il a déjà essayé de faire, avec plus ou moins de réussite. Jean-Marc est le seul humoriste à avoir eu une ovation à son entrée et à sa sortie de scène.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos