Samuel Pradier
Agence QMI

Basilique Notre-Dame: les majestueux mages

Basilique Notre-Dame: les majestueux mages

Bruno Pelletier. Photo Joël Lemay / Agence QMI

Samuel Pradier

La Basilique Notre-Dame de Montréal a servi de magnifique écrin à la première représentation du spectacle Les mages, vendredi soir, mettant en scène Guy Nadon, Bruno Pelletier et Corneliu Montano, accompagné par l'Orchestre symphonique de l'École Joseph-François Perrault.

Inspiré de la musique et du conte Les mages de Dom Dominique Minier, Daniel Bolduc et Bruno Fortin, ce conte de Noël raconte l'histoire d'un moine, répondant au nom de Nicolas Minieri, qui découvre un livre très ancien racontant la véritable histoire des rois mages, qui seraient venus des quatre coins du monde porter des offrandes au sauveur de l'humanité.

Mais plutôt que d'obéir aux ordres de la hiérarchie catholique, le moine va se mettre en tête de le traduire pour en extraire toutes les subtilités et connaitre tous les secrets qu'il renferme entre ses pages. On apprendra notamment que les mages n'étaient pas trois, mais bien douze. Le conte se termine sur la naissance de la légende du père Noël, au départ appelé Saint-Nicolas.

Voix parfaite

Quel moment magnifique lorsque la puissante et vibrante voix de Bruno Pelletier interprétant des chants grégoriens s'élève dans la nef de la Basilique Notre-Dame. Un moment de grâce qui se répètera vers la fin de la soirée, lors de son interprétation de Adeste Fideles, chanson qu'il avait déjà enregistré, à la Basilique, pour son album de Noël, il y a une dizaine d'années.

Corneliu Montano, perturbé par des problèmes techniques de son micro, ne semblait pas au meilleur de sa forme. D'ailleurs, les problèmes de son ont gâché la première demi-heure du spectacle.

Toujours au sommet de son art, Guy Nadon est parfait dans le rôle du récitant. L'alternance du vieux français, censé être le texte original du Codex, et le français normatif d'aujourd'hui, représentant la parole du moine, est parfois un peu gênante, mais cela ajoute de la profondeur à l'histoire.

Jeunesse talentueuse

Les 65 jeunes musiciens de l'Orchestre symphonique de l'École Joseph-Francois Perrault ont été irréprochables, exploitant leur talent avec vigueur et perfection, malgré une partition qui n'était peut-être pas à la hauteur de la grandeur du projet.

Les 120 jeunes choristes ont aussi déployé leurs voix angéliques qui s'élevaient magnifiquement dans le choeur.

Un très beau spectacle qui est présenté dans l'enceinte de la Basilique Notre-Dame de Montréal jusqu'au 22 décembre.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos