Ismaël Houdassine
Agence QMI

Olivier Martineau en solo: tout le monde y passe

Olivier Martineau en solo: tout le monde y passe

Olivier Martineau, au Théâtre St-Denis, à Montréal, le 18 février 2015.Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI

Ismaël Houdassine

Pour sa première montréalaise, Olivier Martineau s'est lâché lousse mercredi soir au Théâtre St-Denis dans un spectacle solo corrosif. Durant plus d'une heure trente, le jeune humoriste s'en est donné à cœur joie en égratignant tout ce qui bouge sans s'épargner lui-même.

On nous avait bien prévenus. Avec lui nul n'est à l'abri. Dans son premier «vrai» one-man-show, l'humoriste a tenu ses promesses. Dès le lever de rideau, le trentenaire n'est pas passé par quatre chemins pour dire ce qu'il pense. «Le monde est cave, une bande d'épais. Et je les attire en plus!»

La table était mise pour un spectacle mordant dans lequel l'humoriste a fait le portrait de tous ceux qu'il trouve médiocres et ils sont nombreux. Les gars costauds qui vont au gym, les vendeurs, les docteurs, les coiffeurs, les enfants, les dentistes, les oiseaux, les secrétaires jusqu'aux écureuils, il les déteste tous. «J'hais les gens égal», a-t-il précisé avec un large sourire.

Et puis, en bon gentleman, Martineau n'a pas hésité à se moquer de lui. «Je suis maigre. J'ai l'air de Freddy Mercury dans l'temps où il toussait creux», a lancé l'effronté.

Des univers rocambolesques

Ensuite, il a décrit sa situation de célibataire. Un moment qui a bien fait rire l'assistance, surtout lorsqu'il a raconté son laisser-aller en matière d'hygiène. Pas étonnant alors qu'il cherche toujours la femme de sa vie. Encore là, ses expériences avec la gent féminine aux tailles «hors normes» ont fait pouffer de rire l'audience.

En bon raconteur d'histoires, l'humoriste a récité ses numéros à un rythme fou. Son débit de mots lancé à toute allure demeure sa signature. Le comique a impressionné sur sa capacité à sauter d'une anecdote à une autre sans jamais perdre le fil de son propos.

Pendant la deuxième partie, l'humoriste a continué sur le même ton caustique. Il nous a proposé un voyage dans le temps pour nous dire que la bêtise n'a pas d'époque.

Doté également d'un impressionnant sens de la répartie, Martineau, à l'allure «efflanquée», a été drôle et surprenant. Il est parvenu à emmener le public dans des récits rocambolesques grâce à des dialogues bien écrits et une forte présence sur scène. Même si l'humoriste est très «méchant», on passe donc un bon moment!

Le spectacle d'Olivier Martineau sera en supplémentaire le 4 et 5 décembre au Théâtre St-Denis.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos