Encourager les créateurs d'ici

57e Salon des métiers d'art  - Encourager les créateurs d'ici

 

Sandra Godin

Dernière mise à jour: 07-12-2012 | 20h01

MONTRÉAL - Il y avait beaucoup d’effervescence jeudi à la Place Bonaventure, à Montréal, alors que le 57e Salon des métiers d’arts du Québec ouvrait officiellement ses portes, dévoilant ainsi les œuvres de plus de 400 artisans et créateurs.

«Nous devrions considérer les produits des artisans comme des produits du terroir, a indiqué François Beauvais, directeur général du Conseil des métiers d’art du Québec. C’est fait à la main, avec nos produits. Le Salon des métiers d’art, c’est le «happening» du milieu.»

Pour toute la période des Fêtes, le public est invité à aller encourager les artisans québécois qui exposent les créations uniques et originales qu’ils ont mis toute l’année à façonner.

Instruments de musique, vêtements, accessoires et bijoux sont autant d’objets utilitaires et décoratifs qui y sont exposés. De plus, le Salon propose de nombreuses attractions et activités, comme des défilés de mode, démonstrations, séances de projection, expositions thématiques et plusieurs sections regroupant différentes spécialités et expertises.

Sections thématiques

Plusieurs nouveautés sont au rendez-vous pour cette 57e édition, dont une soixantaine d’exposants qui en sont à leur première participation au Salon, et plus de cinquante artisans de la relève qui présentent le fruit de leur travail pour la première fois.

Parmi les nouveautés, le Quartier Mode a trouvé sa place pour réunir des designers. Des séances «Midi Flash Mode» sont également offertes au public. Dans la Zone Démo, des démonstrations variées sont proposées chaque jour, dont des techniques de tournage de bois, de décoration sur faïence et de la peinture sur soie.

La section Tendances a été créée pour présenter toutes les tendances actuelles et futures. Le public peut également obtenir un aperçu du travail des artisans grâce à des capsules vidéo disponibles en ligne (metiersdart.ca).

De nouveaux visages

Trois nouvelles personnalités, la comédienne Geneviève Brouillette, l’animatrice Chéli Sauvé-Castonguay et l’humoriste-chroniqueur Christopher Hall, sont les ambassadeurs du Salon cette année, ce qui apporte un vent de fraîcheur à l’événement.

«Je suis contente qu’ils veuillent essayer d’aller chercher un public plus jeune, a mentionné Chéli Sauvé-Castonguay. Il faut conditionner la nouvelle génération à encourager les artisans.»

«Je ne sais pas chanter, je ne sais pas jouer de la musique, alors mon travail est de mettre en valeur les artistes, parce que c’est quelque chose que j’apprécie énormément, a-t-elle ajouté. C’est la même chose pour les artisans du Québec.»

Pour sa part, Geneviève Brouillette tient à faire tomber les préjugés que le public - et même des artistes - peut entretenir envers le Salon.

«Ça faisait un bout de temps que je n’étais pas venue et j'ai constaté que j’avais de gros préjugés, a confié la comédienne. C’est beaucoup plus que du macramé. J’ai eu l’impression d’être dans un gros musée et de regarder une exposition. C’est fascinant de voir toutes les idées des artisans. Comme citoyenne, je suis fière d’acheter des produits du Québec.»

Des honneurs mérités

Plusieurs récompenses sont remises dans le cadre du Salon des métiers d’art. Le prix hommage est décerné au verrier Ronald Labelle, cofondateur de l’organisme de formation et de promotion Espace Verre. Cette année, l’exposition hommage lui est consacrée.

Le prix Jean-Marie-Gauvreau, accompagné d’une bourse de 10 000 $, plus haute distinction en métiers d’art au Québec, ainsi que le prix de la relève Jean-Cartier seront remis le 12 décembre par le Conseil des métiers d’art.

Plus d’information, notamment en ce qui a trait aux heures d’ouverture et aux détails des activités, est disponible en ligne (metiersdart.ca). L’entrée est gratuite jusqu'au 22 décembre.

 



Vidéos

Photos