De Keersmaeker et Chouinard récompensées

2e Prix de la danse - De Keersmaeker et Chouinard récompensées

 

Sandra Godin

Dernière mise à jour: 27-11-2012 | 15h05

MONTRÉAL – Deux distinctions ont été remises mardi à l’Espace culturel Georges-Émile Lapalme de la Place des Arts dans le cadre de la 2e édition des Prix de la danse de Montréal, qui célèbrent l’excellence de la danse dans la métropole. En plus du Grand prix, une nouvelle récompense s’ajoutait cette année.

Présenté par Québecor en collaboration avec les mécènes Marcel Côté et Jean-Pierre Desrosiers, le Grand prix de la danse de Montréal, assorti d’une bourse de 50 000 $, est l’un des prix annuels de danse les mieux dotés à l’échelle internationale. Il est décerné à un artiste canadien ou étranger, dont le travail a été vu à Montréal dans la dernière année.

C’est la chorégraphe belge flamande Anne Teresa de Keermaeker qui a raflé les honneurs lors d’une cérémonie animée par Sylvain Émard et Anik Bissonnette. Ses œuvres les plus récentes, En Atendant et Cesena, ont été proposées au Festival TransAmérique en 2012. L’artiste présente ses spectacles à Montréal depuis de nombreuses années.

Les membres du jury ont souligné «la grande maturité chorégraphique et la maîtrise exceptionnelle» de l’artiste, son travail «minutieux et rigoureux», et «la finesse et la richesse de sa gestuelle».

Anne Teresa de Keermaeker, originaire de Bruxelles et reconnue dans son milieu depuis plus de 30 ans, a reçu son prix des mains de Sylvie Cordeau, vice-présidente des communications chez Québecor.

«C’est un grand honneur d’être ici aujourd’hui, a dit la lauréate. Montréal est une ville que j’aime et envers laquelle j’ai un certain attachement. J’espère que cette histoire d’amour continuera». Elle a partagé des souvenirs concernant la métropole, comme sa première rencontre avec Marie Chouinard et Louise Lecavalier.

Nouveau prix

Petit à petit, les Prix de la danse de Montréal se veulent un événement annuel incontournable pour le milieu de la danse, qui éventuellement deviendrait un gala. Cette année, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et le Conseil des arts de Montréal se sont associés pour honorer des artistes au mérite exceptionnel et ainsi offrir une nouvelle récompense.

Créatrice des Prix de la danse, la chorégraphe québécoise Marie Chouinard a reçu le Prix du CALQ pour la meilleure œuvre chorégraphique de la saison artistique 2011-2012, accompagné d’une bourse de 10 000 $.

Ce prix souligne l’excellence artistique d’une œuvre présentée au Québec pour la première fois au cours de la saison artistique précédente.

La chorégraphe a été honorée pour «Le nombre d’or (live)», un ballet en un acte composé de 14 danseurs de la Compagnie Marie Chouinard et présenté en première au Grand Théâtre de Québec en septembre 2011 ainsi qu'à la Biennale de Venise, notamment. Le comité a fait son choix parmi 14 oeuvres déposées.

«Je suis heureuse de la création de ce prix-là, a-t-elle dit après la remise. Si je suis la première, ça veut dire que d’autres chorégraphes pourront être honorés avec, enfin, un prix de chorégraphie au Québec. Les langages chorégraphiques des Québécois sont protéiformes, abondants et fantastiques.»
Marie Chouinard œuvre dans le milieu de la danse depuis 1978 et compte à son actif une cinquantaine de créations.

Le prix inaugural des Prix de la danse de Montréal avait été remis l’an dernier à Louise Lecavalier, et était assorti d’une récompense en argent de 5000 $, financé grâce à un don de la Compagnie Marie Chouinard.


Vidéos

Photos