Initier les tout-petits aux arts de la scène

Les Coups de Théâtre - Initier les tout-petits aux arts de la scène

 

Judith Plamondon

Dernière mise à jour: 14-11-2012 | 21h18

MONTRÉAL - Destiné aux petits amoureux des arts de la scène, le festival Les Coups de Théâtre lançait mercredi sa 12e édition, à l’Usine C de Montréal. Jusqu’au 25 novembre, 16 productions multidisciplinaires pour enfants et adolescents seront présentées dans la métropole, explorant le théâtre, mais aussi la danse, la musique et les arts du cirque.

Même si les œuvres s’adressent d’abord aux tout-petits, le directeur du festival, Rémi Boucher, assure que les adultes y trouveront aussi leur compte.

«Les pièces ont un deuxième niveau de lecture pour les parents. On ne veut pas qu’ils s’ennuient, a dit M. Boucher. Il se passe toujours quelque chose dans la salle, d’abord entre les enfants et les adultes, puis avec les artistes sur scène. Les pièces pour jeunes permettent ce va-et-vient d’énergie dans la salle.»

Elle-même mère de quatre enfants, la comédienne et dramaturge Évelyne de La Chenelière animera des discussions avec le jeune public après certains des spectacles présentés dans le cadre du festival.

«Elle a animé une première discussion ce midi (mercredi), et c’était absolument formidable», a affirmé Rémi Boucher, soulignant que la dramaturge travaille actuellement sur un projet destiné au festival, qui devrait être présenté en 2014.

«Ces deux-là»

Mercredi soir, ils étaient plusieurs dizaines de jeunes et de moins jeunes à l’occasion de la première de «Ces deux-là», à l’Usine C de Montréal. Présentée en première nord-américaine, cette création de la Compagnie du Sillage, basée à Orly, en France, propose un ludique duo hip-hop entre un danseur (Laurent Belot) et un enfant (le talentueux Martin Dimier, qui excelle sur scène), sur des musiques allant du rap au classique, en passant par le jazz et le reggae.

«Cette création raconte l’histoire de deux frères, l’un âgé de 20 ans et l’autre de 8 ans. C’est un numéro sur la transmission entre un adulte et un enfant, a souligné M. Boucher. Le jeune danseur a beaucoup de charisme sur scène. Il va chercher l’adhésion du public en criant lapin!»

Une seconde représentation est prévue ce jeudi, à 10 h, à l’Usine C.

«Petit bonhomme de papier carbone»

Le Théâtre de la Pire Espèce présentera ce week-end la nouvelle création de l’auteur, interprète et metteur en scène Francis Monty, intitulée «Petit bonhomme de papier carbone».

Utilisant le papier comme matériau scénique, le conteur et marionnettiste raconte l’histoire du petit Éthienne, un bonhomme en papier carbone, et de sa curieuse famille. «Francis a une façon bien à lui de raconter des histoires», a dit Rémi Boucher.

Cette pièce s’inscrit dans la lignée de la précédente création de cette compagnie montréalaise, «Léon le nul», coproduite en 2005 avec le Théâtre Bouches Décousues.

«Petit bonhomme de papier carbone» sera présentée au Théâtre Aux Écuries, vendredi, à 13 h, ainsi que samedi et dimanche, à 15 h.

«Oh boy!»

S’adressant à un public âgé de 9 ans et plus, la pièce «Oh boy!» raconte l’histoire de trois orphelins qui s’accrochent à la vie malgré ses hauts et ses bas. Adaptée du roman de Marie-Aude Murail, cette création française du Théâtre du Phare explore des sujets tels le suicide, l'homosexualité, l’abandon, la vie en foyer et le combat contre la maladie.

«La pièce aborde des thèmes durs, mais avec un ton humoristique et beaucoup de sensibilité. J’ai vu des parents essuyer des larmes dans la salle lors des premières représentations», a mentionné le directeur du festival.

La pièce sera présentée jeudi, à 13 h, à l’Usine C.

Pour plus de détails sur la programmation, on peut visiter le site des Coups de Théâtre, au www.coupsdetheatre.com.


Vidéos

Photos