Accueil Divertissement
 
JDM
Véronic DiCaire - La femme aux mille et une voix
©PHOTO LE JOURNAL – ALAIN DÉCARIE
Pour René Angélil, Véronic DiCaire a non seulement le talent pour réussir partout, mais elle a la personnalité pour le faire.

VÉRONIC DICAIRE

La femme aux mille et une voix

Agnès Gaudet
Le Journal de Montréal
24-01-2009 | 04h00
Véronic DiCaire n’a pas impressionné que les 180 000 personnes qui l’ont vue en première partie de Céline Dion.

René Angélil aussi est tombé sous le charme. «J’y crois vraiment, confie-t-il. Cette fille, je la vois en Europe, aux États-Unis. Elle peut aller partout.»

Le célèbre impresario sait que Véronic DiCaire peut aller loin et il sera là pour la guider dans son cheminement.

«Nous allons l’encourager, dit-il, et faire ce qu’il y a de mieux pour elle.»

Pour Véronic, il a plusieurs plans d’avenir, à commencer par conquérir le coeur des Québécois. Après, qui sait, ce sera les Américains et les Français. René Angélil attend les numéros typiquement français et ceux en anglais pour présenter sa nouvelle artiste outre frontières.

Pour René Angélil, Véronic DiCaire a non seulement le talent pour réussir partout, mais elle a la personnalité pour le faire.

«Elle est bonne, sérieuse, et gentille, dit-il. Quand tu as du talent comme ça et la discipline qu’il faut, ça ne peut que bien fonctionner. Dès que je les ai rencontrés elle et son mari (Rémon Boulerice), j’ai tout de suite su que c’était du bon monde. Et puis, il n’y a pas d’autres femmes qui font de l’imitation comme elle le fait.

«La carrière de Véronic DiCaire, j’y crois vraiment, insiste l’impresario. C’est d’ailleurs moi qui ai vendu l’idée d’une spéciale télé à TVA (dimanche à 20h30). Les 180 000 personnes qui l’ont vue sur scène en première partie de Céline l’ont toutes aimée. Elles seront des milliers dimanche soir à la découvrir à TVA.»

À LA HAUTEUR

C’est grâce à Marc Dupré si Véronic DiCaire s’est jointe à l’équipe de René Angélil.

VÉRONIC EN 5 QUESTIONS

QUI N’ARRIVES-TU PAS À IMITER?

Personne. Aucune femme du moins. Je me donne toujours le défi de travailler jusqu’à ce que je réussisse.

QUI PRÉFÈRES-TU IMITER?

J’aime surtout imiter celles de qui je prends aussi la voix parlée: Céline (Dion), Ginette (Reno), entre autres.

EST-CE QUE TU AS EU BEAUCOUP DE COMMENTAIRES DE CELLES QUE TU AS IMITÉES?

Pas beaucoup. Heureusement parce que c’est gênant. Mais j’ai vaincu ma gêne avec la spéciale télé quand Marina (Orsini), Marie-Élaine (Thibert), Marie-Chantal (Toupin) et Ginette (Reno) ont vu mes imitations. Ginette a dit: «A chante en tabarouette la p’tite» et Céline (Dion) me trouve drôle.

EST-CE CÉLINE QUE TU AS EU LE PLUS DE GÊNE À IMITER?

Oui, surtout qu’au Centre Bell, j’étais devant son public à elle, du monde qui l’aime, des gens qui savent exactement comment elle chante. J’espérais atteindre la note à la fin. Mais j’ai senti tout de suite que ces gens-là m’acceptaient.

QUEL EST TON PLUS GRAND RÊVE DE CARRIÈRE, MAINTENANT QUE TOUS LES ESPOIRS SONT PERMIS?

Depuis le début, pour moi ce qui compte, c’est de rester le plus longtemps possible. Je souhaite la longévité et aussi j’espère que ce métier va me permettre de voyager le plus loin possible. J’aimerais rencontrer d’autres publics, plein de monde. Pourquoi pas m’installer un jour à Las Vegas, avec un show éclaté et des danseurs. Sky is the limit. Je m’y vois déjà.

C’est l’humoriste qu’il est qui devait faire la première partie de Céline, comme il l’avait fait au Forum de Montréal et au Zénith de Paris il y a plusieurs années.

Mais afin de se concentrer sur sa carrière de chanteur, il changea d’idée.

«Trouve-moi quelqu’un, dans ce cas-là», lui lançait alors le gérant.

Aussitôt Marc songea à Véronic DiCaire, dont il connaissait le talent d’imitatrice.

Mais il fallait prouver à René et Céline qu’elle était à la hauteur, eux qui la connaissaient à peine, ne l’avaient aperçue qu’à l’émission Demandes spéciales.

Marc et Véronic préparèrent aussitôt des personnages et enregistrèrent une vidéo qu’ils firent parvenir un mois plus tard au couple Angélil/Dion.

FORMIDABLE

«On a regardé ça en avion, se souvient René Angélil. On l’a trouvée formidable. Elle imitait Isabelle Boulay, Ginette Reno et Céline. Céline trouvait ça très drôle et elle riait de bon coeur. On avait déjà signé avec Gilbert Coullier pour présenter Michel Grégorio en première partie en France, mais avoir vu Véronic avant, elle aurait également fait les premières parties de Céline en France.»

René Angélil a hâte de voir le nouveau spectacle de Véronic DiCaire, qui débute à Magog le 6 février.

«Je sais ce qu’elle va faire, dit-il. Ils (Marc Dupré, Véronic et l’auteur Louis-Philippe Rivard) ont des idées extraordinaires.»

Las Vegas, le rêve ultime

On l’a connue chanteuse, puis comédienne, mais son talent d’imitatrice ne semble pas avoir de limites. Ses nouveaux collaborateurs, dont René Angélil, ont d’ailleurs de grands projets pour elle.

Coup de foudre instantané

Avec la spéciale télé Véronic DiCaire au Centre Bell, on assiste à la naissance d’une star, celle qui a enfin émergé au Centre Bell l’été dernier en première partie du spectacle de Céline Dion, Véronic DiCaire.

Véronic DiCaire au Centre Bell sera diffusée demain dimanche à 20h30 à TVA et comme toutes les émissions du duo Stéphane Laporte/Jean Lamoureux, le document est aussi instructif que touchant.

C’est toute l’aventure du Centre Bell qui est racontée dans cette spéciale télé.

D’abord grâce à la captation du spectacle, durant plusieurs soirs, ensuite en entrevue avec les proches de son équipe, René Angélil, Marc Dupré et même Robert Charlebois qui avaient vu en elle l’âme d’une grande comique.

En coulisses, on découvre Céline Dion – qu’elle imite de façon hallucinante – qui la félicite alors qu’elle sort de scène.

«Tu étais écoeurante! lance avec franchise Céline, devant une Véronic qui fait mille remerciements. Le monde a réagi à la hauteur de ton talent.»

On voit aussi Véronic DiCaire, alors qu’elle casse la glace devant les 22 000 fans de Céline Dion. On assiste à ses performances, alors qu’elle occupe toute la scène avec ses imitations d’Isabelle Boulay, Claire Lamarche, Ginette Reno, Lynda Lemay, Diane Dufresne, Marie Carmen et réussit à se faire aimer de tout un chacun des spectateurs.

AVEC LES FILLES

En plus de vivre – ou revivre pour certains – l’éclosion de Véronic au Centre Bell, Stéphane Laporte a eu la bonne idée de réunir dans son salon l’imitatrice et trois de ses victimes: Marina Orsini, Marie-Élaine Thibert et Marie-Chantal Toupin.

Ensemble, elles découvrent avec étonnement et plaisir les extraordinaires imitations de Véronic en visionnant le spectacle.

Grâce à la discrète caméra de Laporte, on les voit s’obstiner sur leurs mimiques respectives, rire, discuter, approuver, apprécier.

Heureusement, les filles ont toutes un sens de l’humour à toute épreuve.

«Ce soir-là, je ne pouvais pas être plus vulnérable dans mon salon, avoue Véronic. Je ne savais pas quoi dire, je ne savais pas comment réagir.»

Pourtant, entre elles la chimie est palpable. Véronic leur explique ses méthodes de travail: chanter avec les dents pour Isabelle Boulay, avec une large bouche pour Lynda Lemay, comme une petite souris pour Marie-Élaine Thibert, avec le coffre pour Marie-Chantal Toupin et parler avec les bras pour Marina.

«C’t’épeurant», conclura Marina Orsini devant tant de talent.

Une grosse surprise attend Véronic à la fin de son petit party de filles: Ginette Reno, qu’elle imite parfaitement, arrive à l’improviste. Un choc pour l’imitatrice.

«C’était du bonbon, estime le réalisateur Stéphane Laporte, parce qu’elle a donné un super bon show et parce qu’elle a créé l’événement. Elle était le punch de l’été et on a mis des images sur cette légende-là.»

  • Véronic DiCaire au Centre Bell est une production des Productions J, de Julie Snyder, en collaboration avec Productions Feeling, de René Angélil. Jean Lamoureux a réalisé la captation du spectacle. Stéphane Laporte le montage et la conception. Les entrevues extérieures ont été réalisées par Mélanie Moisan.

haut