Accueil Divertissement
 
JDM
Dodo et Yvon - Un beau cadeau
© Journal de Montréal
Yvon Deschamps et Dominique Michel

DODO ET YVON

Un beau cadeau

Pascale Lévesque
Le Journal de Montréal
30-06-2007 | 04h00
Les anniversaires impliquent généralement des voeux d’anniversaire. Victor, la mascotte de Juste pour rire, a vu le sien exaucé avant même que le gâteau soit mis sur la table en ayant à son party de fête deux de nos plus grands noms de l’humour québécois: Dominique Michel et Yvon Deschamps.

Il semble que Victor soit aussi notre ami puisqu’il a bien voulu nous prêter ses prestigieux invités le temps d’un entretien par un chaud après-midi de cette semaine.

On a envie de se dire que c’est aussi notre fête.

La rencontre a lieu mardi en milieu de journée. Dodo est déjà assise à la table, réalisant encore une fois un record de ponctualité. Yvon, suivant le même modèle, arrive dans la minute.

Aussitôt réunis, les deux grands comiques se font la bise et se fondent dans leur bulle. La conversation a pour sujet le centre-ville, là où nous sommes coin Sherbrooke et Peel, et son visage passé. «J’habitais la-bas, dit Dominique en pointant l’autre côté de la rue. Et là, avant que ça devienne un hôtel, Pierre Elliot Trudeau y avait son appartement», poursuit-elle. Vous devinez quelle tangente a pris leur discussion!

Toujours les mêmes

En nous voyant nous diriger à l’arrière du resto pour prendre les photos dans l’autre cour extérieure, une serveuse, le regard en panique, nous interpelle: «Vous savez, il faut prendre un petit escalier de secours…»

«On est encore capables!» lance énergiquement Dodo, déclenchant automatiquement le rire sonore d’Yvon.

Outch!

Qu’est-ce que deux ou trois marches et une cour arrière mal commode à côté de la tâche qui les attend tous les deux dans quelques jours: brûler les planches du St-Denis pour la dernière fois. Ça c’est selon eux, parce comme ça, en les regardant aller durant la courte heure passée en leur compagnie, pas de doute qu’ils auraient pu tous les animer et les jouer, les galas de ce 25e anniversaire. Et même avoir assez d’énergie pour en prêter à Louis-José Houde!

«Il faut qu’on s’exerce à dire que c’est la dernière fois pour se faire à l’idée. Ça fait 40 ans que je m’essaie», dit Dominique.

«L’affaire, c’est qu’on ne veut pas partir», ajoute Yvon en prenant le bras de cette dernière.

Dans ces 25 ans de Juste pour rire, jamais les deux humoristes n’ont eu l’occasion d’animer ensemble un gala. Ce sera peut-être pour le 50e ! En attendant, nous les avons réunis pour les écouter se parler, simplement, d’humour, de retraite (c’est quoi ça?) et bien sûr de leurs souvenirs.

haut