Mise à jour: 16/07/2011 20:47  
Dance Laury Dance
Du hard rock qui décoiffe
Cédric Bélanger
 
Les gars de Dance Laury Dance ont joué comme si leur vie en dépendait, en ouverture de soirée.

Il faut avouer que ce n’est pas tous les jours qu’un groupe de Québec peut s’éclater sur les plaines d’Abraham devant 100 000 personnes.

DLD a servi une sélection de six chansons de son album Living For The Roll, soit du gros hard rock modelé à la façon des années 80. Complètement déchaîné, le chanteur Max Lemire a entretenu la foule en débitant tous les clichés qui peuvent émaner d’un groupe de rock.

« Est-ce qu’il y en a qui aiment fumer du crack en faisant l’amour avec des prostituées? », a-t-il notamment demandé en s’adressant à la foule de, et on cite, « mamans baiseurs » (traduction très libre de motherfuckers).

« Vue incroyable »

Rencontré après la performance du groupe, le bassiste Sébastien « Harry » Deschênes flottait sur un nuage. « La vue sur scène est incroyable. Il faut le voir pour le croire », a-t-il confié.

« Qu’il y ait cinq ou 100 000 personnes devant nous, on laisse tout ce qu’on a dans le corps sur la scène. Mais une telle foule donne encore plus d’énergie », a-t-il dit avant de retourner faire le party à l’arrière-scène où DLD a pu croiser Metallica.

D’ailleurs, deux des gars de DLD ont même pu se faire photographier avec Lars Ulrich, une image qui s’est immédiatement retrouvée sur leur page Facebook.

 
Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés