Mise à jour: 30/06/2010 13:34  
Tiger Woods parmi les athlètes... impopulaires
Tom Van Riper / Agence QMI
 
Tiger Woods Photo: Reuters
Tiger Woods qui fait partie des personnalités les plus… impopulaires! Personne n’y aurait cru il y a un an. Mais preuve est faite une fois de plus qu’on peut facilement passer de héros à zéro.

Que Woods soit cependant rassuré: il n’occupe pas le premier rang des athlètes les plus antipathiques, mais plutôt le quatrième, selon un sondage effectué par l’entreprise californienne E-Poll Market Research et publié sur le site Forbes.com.

C’est Michael Vick des Eagles de Philadelphie de la NFL qui remporte la palme, et ce, pour une deuxième année consécutive. 69% des répondants ont coché «Je déteste», «Je n’aime pas» ou «J’apprécie plus ou moins» sous le nom du footballeur.

Vick a passé 21 mois derrière les barreaux pour son implication dans des combats de chiens. Il s’est même excusé publiquement, depuis, et n’a pas suscité de controverse sur le terrain de football. N’empêche, le public ne lui pardonne pas son erreur. La Société américaine de prévention de la cruauté chez les animaux, la ASPCA, non plus puisqu’elle a refusé l’offre de Vick de travailler avec l’organisme.

Woods, dont les infidélités ont fait le bonheur des tabloïds du monde entier, ne constitue pas le seul nouveau venu dans ce palmarès. Le quart Ben Roethlisberger y apparait également, en troisième place. Aux prises avec une affaire d’agression sexuelle sur une étudiante de Georgie, et en dépit du fait qu’aucune accusation formelle n’a été déposée, Roethlisberger, âgé de 28 ans, voit son image ternie.

«Ce qu’on lui reproche affecte son image, fait valoir Cindy Rakowitz, une spécialiste de gestion de crise de Los Angeles, mais les images vidéos désolantes de Ben au club de nuit ne contribuent en rien à aider sa cause. Et ses excuses ne semblaient pas sincères aux yeux du public».

La deuxième position du scrutin va au propriétaire des Raiders d’Oakland, Al Davis, qui a souvent eu des ennuis avec la NFL, ses entraîneurs, les autorités politiques, et qui a déménagé son équipe deux fois, ce qui a eu pour effet de lui attirer les foudres des amateurs.

Les plus antipathiques du monde du sport

E-Poll Market Research a établi ce classement à la suite d’une série de sondages sur la popularité de personnalités sportives, ne retenant que les athlètes, entraîneurs, administrateurs, agents et commentateurs toujours actifs. Ceux-ci devaient être connus d’au moins 10% des Américains.

Voici la liste des dix heureux élus qui se sont retrouvés au bas de ce palmarès, donc tout en haut de l’échelle des plus antipathiques selon le nombre de votes obtenus dans les catégories «Je déteste», «Je n’aime pas» et «J’apprécie plus ou moins»…

Les plus antipathiques

1- Michael Vick, Eagles de Philadelphie, 69%

Sorti de prison il y a près d’un an, Vick aurait avantage à obtenir plus de temps de jeu avec les Eagles afin de revenir dans les bonnes grâces du public.

2- Al Davis, propriétaire des Raiders d’Oakland, 66%

Davis est reconnu pour avoir fait signer des contrats à des renégats et pour avoir déménagé son équipe envers et contre tous à quelques reprises. Il est facile de lui reprocher ses insuccès des dernières années.

3- Ben Roesthlisberger, Steelers de Pittsburgh, 57%

Mis en cause dans une affaire d’agression sexuelle, mais pas formellement accusé, et victime d’un accident de moto, on juge qu’il serait temps pour lui de mettre un peu de sérieux dans sa vie personnelle.

4- Tiger Woods, PGA, 53%

Le plus grand joueur de golf de tous les temps n’est pas sorti du bois. Il est repentant, certes, il s’est remis dans le droit chemin, mais la route sera longue.

5- Jerry Jones, propriétaire des Cowboys de Dallas, 53%

Tout comme Al Davis des Raiders, Jones a une réputation de personnalité «rock’n roll». À moins qu’ils n’évoluent dans un contexte victorieux, ces excentriques ne sont guères appréciés du public.

6- Mark McGwire, Cards de St.Louis, 48%

Mc Gwire ne peut se débarrasser de l’étiquette de joueur dopé aux stéroïdes anabolisants. Dans une récente entrevue à Bob Costas, il a refusé d’avouer que ces drogues ont contribué à augmenter son impressionnant nombre de circuits réussis à ses belles années.

7 - Terrell Owens, Bills de Buffalo, 47%

Le receveur éloigné ne laisse personne indifférent, on l’aime ou on ne l’aime pas. Comme ses habiletés semblent diminuer, le public devient moins tolérant pour le joueur de 36 ans.

8 - Alex Rodriguez, Yankees de New York, 45%

Le fameux «A-Rod» a de quoi se réjouir puisqu’il passe de la troisième position en 2009 à la huitième en 2010. Il faut dire qu’en 2009, les histoires de stéroïdes anabolisants le concernant avaient monopolisé l’attention. Et il peut dire merci à Woods et Roethlisberger qui viennent d’apparaître sur la liste…

9 - Allen Iverson, 76ers de Philadelphie, 45%

Le retour à Philadelphie d’Iverson, après un bref séjour à Memphis, n’a pas donné les résultats escomptés. Et certains estiment qu’Iverson ne mérite pas la réputation de mauvais garnement qu’on lui accole. Mais le public a parlé…

10 - Gilbert Arenas, Wizards de Washington, 44%

Arenas a été impliqué dans une dispute très médiatisée avec des armes à feu dans le vestiaire de son équipe. Une suspension décernée par la ligue et deux années de probation imposées par la justice laissent un goût amer. Arenas possède un contrat qui doit encore lui rapporter la somme astronomique de 80 millions de $.

 
Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés