Mise à jour: 23/12/2009 18:02  
Musique
Steve Barakatt signe l’hymne international d’UNICEF
Pierre O. NADEAU
 
Le nouvel hymne international d’Unicef porte la signature d’un compositeur de Québec: Steve Barakatt!

Lullaby : l’hymne de l’Unicef, qu’a commencé à diffuser YouTube, est un don du musicien de Québec à l’occasion du 20e anniversaire de la Convention des droits de l’enfant, qui a été signée, le 20 novembre 1989, au siège des Nations unies.

Cet hymne prend la forme d’une œuvre imposante avec fortes orchestrations et participations chorales. Une vidéo fut produite afin de sensibiliser la population mondiale sur la situation des droits des enfants. La vidéo fut même visionnée dans l’espace par le spationaute belge Frank De Winne, qui était alors en mission sur la station spatiale internationale.

Sur la vidéo, une grande musique vient soutenir des images d’enfants du monde, tantôt affichant le visage de la détresse, tantôt celui de l’espoir.

Calibre international

Pour l’enregistrement de cet hymne, Steve Barakatt a réunit plusieurs artistes de réputation internationale, dont Nana Mouskouri, Angélique Kidjo, Helmut Lotti et le chœur de l’Orchestre philharmonique de Prague. Afin de souligner le lancement de l’hymne, des orchestres symphoniques dans plus de quinze pays ont interprété l’œuvre.

Steve Barakatt a déjà eu l’occasion d’interpréter son œuvre en public, le mois dernier, avec l’Orchestre symphonique de la Radio France, à l’occasion d’un concert au profit de l'Unicef présenté à Paris sous la présidence d’honneur de Carla Bruni-Sarkozy.

Le 7 mars 2007, Steve Barakatt et son épouse, Elena Grosheva (médaillée olympique et ex-artiste du Cirque du Soleil) étaient nommés Ambassadeurs d’Unicef Canada, devenant le premier couple à faire partie de ce prestigieux cercle de célébrités.

Depuis, à plusieurs reprises, ils ont visité le terrain afin d’appuyer les enfants et le travail de l’Unicef; ils ont participé à plusieurs événements visant à recueillir de fonds ainsi qu’à des conférences de sensibilisation.

Par ailleurs, après le lancement de son premier projet vocal, Here I Am, enregistré dans les fameux Air Studios de Sir George Martin, Steve Barakatt, qu’il nous a été impossible de rejoindre hier, continue de multiplier les concerts à l’étranger.

Il y a quelques jours, il se produisait en Corée; le 16 janvier, il offrira un concert en Russie, puis, en mars, il alignera six représentations au Japon.

Par le passé, celui qui a débuté à 13 ans comme soliste invité de l’Orchestre symphonique de Québec s’est produit notamment avec le Chœur de l’armée rouge et l’Orchestre philharmonique de Tokyo.

 
Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés