22/01/2008 18:35
Surprenant et Nunez sous contrat
Charles-André Marchand
L’Impact continue de s’entraîner en Italie
 
Alex Surprenant et Cristian Nunez, deux Québécois, viennent tout juste de signer un contrat avec l’Impact. ©Photo Impact
Les jeunes Québécois Alex Surprenant et Cristian Nunez se souviendront longtemps de leur premier voyage en Italie où ils sont arrivés avec, en poche, leur premier contrat avec l’Impact de Montréal. On sait que l’équipe est installée pour les deux prochaines semaines dans le petit village montagneux de Fiuggi, une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Rome.

Tous deux ont conclu, vendredi dernier, des ententes d’un an assorties d’une année d’option en 2009. Dès le début du camp d’entraînement de l’Impact, qui s’était ouvert au Soccerplexe Catalogna de Lachine il y a deux semaines, Surprenant et Nunez avaient agréablement impressionné l’entraîneur-chef Nick de Santis qui, appelé à dresser un premier bilan avant le départ pour l’Italie, les avait identifiés comme les premières belles surprises de 2008.

L’entraîneur-chef de l’Impact n’a pas changé d’opinion. Bien au contraire, il est visiblement épaté par ses deux recrues: «Je crois pouvoir dire que c’est la première fois depuis plusieurs années que nous voyons vraiment des jeunes arriver au camp d’entraînement avec un véritable potentiel. Ils ont une volonté incroyable. Ils sont motivés et ils ont une attitude positive tout en ayant des qualités techniques, tactiques et physiques. Ils ont certainement un beau futur devant eux. On devra être patient avec eux, mais ils vont prendre de l’expérience lors des matches hors-concours.»

Produit de la filiale

Alex Surprenant, un jeune défenseur qui a célébré ses 18 ans en septembre, est natif de Saint-Alexandre, une petite municipalité rurale du Haut-Richelieu en Montérégie. C’est au sein du club-école de l’Impact, l’Attak de Trois-Rivières, qu’il a progressé la saison dernière dans la Ligue canadienne de soccer. Il a marqué deux buts en 21 matchs avant d’être rappelé par l’Impact en juillet dernier. «Alex fait du très bon travail comme arrière gauche et il progresse très bien», note Nick de Santis.

Il n’a toutefois pas encore disputé un match chez les professionnels dans la USL. Surprenant aura toutefois la chance de participer à un premier match hors-concours contre une équipe de 3e division italienne jeudi. Et bien entendu, il se réjouissait de voir son statut régularisé au sein du onze montréalais avec la signature de ce tout premier contrat professionnel.

La petite pluie maussade qui tombait aujourd’hui sur la campagne italienne ne pouvait assombrir sa joie: «Je suis très content. Je suis arrivé au camp d’entraînement motivé et en grande forme et jusqu’à maintenant, cela se passe très bien. Je sais que je peux suivre les gars et je commence à me familiariser avec eux, à comprendre et à anticiper ce qu’ils font sur le terrain.»

Avec un camp d’entraînement prolongé, Surprenant est conscient qu’il aura tout le temps voulu pour prouver à Nick de Santis qu’il mérite d’amorcer la saison à Montréal.

«C’est sûr que mon objectif c’est de jouer avec l’équipe dès cette année, de participer à des matches», affirme-t-il avec détermination.

De son côté, de Santis veut lui donner le temps d’atteindre son plein potentiel: «Nous devrons être patients avec Alex et Cristian, mais ils vont prendre de l’expérience lors des matchs hors-concours.»

Mais Surprenant maintient le cap: «Je sais que je manque d’expérience. Je vais essayer très fort de percer l’alignement partant, mais je ne veux pas brûler les étapes.»

Transfuge du FC Toronto

Quant à Cristian Nunez, 19 ans, c’est un milieu de terrain qui était membre de l’équipe de réserve du FC Toronto dans la MLS l’an dernier. Natif de Montréal, d’un père argentin et d’une mère nicaraguayenne, c’est véritablement un joueur qui s’est développé au Québec, d’abord avec le niveau AAA du Montréal-Concordia dès l’enfance au niveau U13 jusqu’à la fin de l’adolescence.

Par la suite il a signé, en juillet 2006, avec une équipe de 1re division en Norvège, le FC Lyn Oslo.

Mais faute de visa, Nunez, qui venait à peine d’avoir 16 ans, n’a jamais pu participer à un match même s’il a séjourné pendant quatre mois avec cette équipe.

On l’a aussi remarqué au sein de la formation canadienne qui participait l’été dernier au Canada à la Coupe du Monde U20. Nunez était de la formation lors des deux premiers matchs du tournoi contre le Chili et l’Autriche.

Lui aussi avait le coeur léger après avoir conclu cette entente avec l’Impact: «Je suis très confiant en vue de la prochaine saison parce que je pense que le jeu de l’Impact s’applique davantage à mon style. Je suis un joueur qui aime contrôler le ballon.»

À écouter son entraîneur Nick de Santis, Nunez aura la chance de mériter un poste. «C’est le style de joueur qu’on aime», lance-t-il tout de go. Il est très habile techniquement et très fort physiquement. C’est sûr que ce n’est pas un grand gabarit (5’10, 165 livres), mais c’est un joueur qui prend de bonnes décisions avec le ballon. Avec lui aussi il faudra être patient, mais il peut jouer des minutes pour nous.»

Un hommage au développement

Quand on demande à Alex Surprenant si sa progression et celle de Nunez, dans les circuits de soccer amateur du Québec, lui en Montérégie et l’autre à Montréal, n’étaient pas un bel hommage à la qualité grandissante des infrastructures du ballon rond, il n’hésite pas de répondre par l’affirmative.

«J’ai toujours eu de bons coachs, partout où je suis passé. Je te dirais que oui, c’est un signe que la relève se développe bien au Québec. L’amélioration se fait. Nous sommes mieux encadrés avec le centre national de haute performance. Les régions aussi commencent à se doter de structures et de programmes beaucoup plus solides, à jouer mieux au soccer et à offrir un calibre supérieur qui permet à des joueurs d’espérer hausser leur propre niveau de jeu», conclut la recrue de l’Impact.

 
 
Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés