Mise à jour: 21/06/2007 13:20  
De notre journaliste mobile
Cuba reçoit à bras ouverts les patients canadiens
(Canoë) Sira Chayer
 
Plusieurs Canadiens profite du système de santé cubain. ©Canoë/Sira Chayer
S’il y a pénurie de médecins au Québec, Cuba semble regorger de spécialistes qualifiés prêts à opérer. C’est ce qu’explique l’agence Service Santé International (SSI) qui a envoyé depuis janvier dernier une vingtaine de Québécois se faire soigner à Cuba.

En début d’année, Lucie Vermette et Alexandre Rhéaume ont co-fondé Service Santé International, un organisme à but non lucratif qui assure la liaison entre les patients du Canada et le service de santé cubain. SSI a signé une entente avec Cubanacan Turismo Y Salud pour facilité la communication entre les deux pays.

«Peu de gens connaissent le système de santé de Cuba. Moi personnellement je ne le connaissais pas. Lorsque je suis partie avec l’idée de tourisme de santé international, je regardais un peu partout à travers le monde et c’est mon associé, Alexandre Rhéaume, qui m’a informé de la renommée mondial du système médical cubain», affirme Lucie Vermette présidente de SSI.

Le système de santé cubain est en effet marqué des contrôles de qualités ISO 9001 et ISO 14 000. 25 centres hospitaliers sont à la disposition des étrangers. «Les délais il n'y en a pas, le temps que ça prend pour recevoir un traitement d'un médecins cubain, c'est le temps de bouquer son billet d'avion», soutient Alexandre Rhéaume, vice-président de SSI.

Les Cubains, qui vivent principalement du tourisme, ont développé le tourisme médical dans les années 90. Depuis cinq ans, 35 0000 patients étrangers de 32 pays différents se sont fait traiter à Cuba, des revenus importants pour le pays, compte tenu que les interventions médicales coûtent en moyenne entre 5000 et 10 000 dollars.

Manon Lefrançois, une québécoise qui revient d’une opération réussie à Cuba, a fait une demande de remboursement à l’Assurance maladie du Québec pour les 7000 $ que lui a coûté tout le voyage. Manon est toujours en attente de réponse, mais son cas pourrait créer un précédent pour d’autres patients désirant contourner les listes d’attente du système de santé québécois.

 
 
Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés