Mise à jour: 25/09/2006 09:37  
Bagarre / Maison Egg Roll
Alex Hilton voulait «régler ses comptes»
(Journal de Montréal) Marilyse Hamelin
Le Journal de Montréal
 
En se rendant à La Maison egg roll de Verdun, samedi, où il a été arrêté après avoir frappé le gérant, Alex Hilton avait l'intention de «régler ses comptes avec son ex-épouse», dont la famille est propriétaire du restaurant, a appris le Journal.

Selon l'animateur Gilles Proulx, qui est un ami de la famille Hilton, Alex cherchait alors son ex-femme, Linda Mark, et ignorait où elle se trouvait. Le couple est séparé depuis un an et demi et Mme Mark habite maintenant chez sa mère, à Verdun, avec les deux enfants de l'ex-boxeur.

En fin d'après-midi, samedi, Hilton s'est rendu au restaurant de l'avenue Wellington, où il a tabassé le gérant. Les policiers se sont présentés sur place et ont procédé à son arrestation. Selon certains témoins interrogés sur place hier, il n'aurait pas résisté.

L'ex-boxeur comparaîtra aujourd'hui au Palais de justice de Montréal pour répondre à des accusations de voies de fait, de menaces, ainsi que de bris de conditions.

Cette dernière accusation pourrait signifier que Hilton était ivre au moment des faits, même s'il lui est strictement interdit de consommer de l'alcool depuis sa sortie de prison, il y a trois semaines.

Une dépression nerveuse

Selon l'animateur Gilles Proulx, Alex Hilton est en dépression nerveuse depuis son dernier combat, qui a sonné le glas de sa carrière de boxeur.

«Sa carrière qui se termine en queue de poisson, la rupture avec sa femme, il vit très mal toute cette succession d'échecs, indique l'animateur. Il souffre beaucoup.

«Ce gars-là est un narco-alcoolique. Son seul salut, c'est de faire une cure de désintoxication et de retourner auprès de son père, ou encore de s'investir dans son métier de soudeur», affirme celui a énormément de respect pour la famille Hilton.

Gille Proulx a soutenu financièrement Alex Hilton à plusieurs reprises et conserve une grande affection pour ce dernier.

«Dur à suivre»

«C'est un gars dur à suivre. Des jours, il peut te décrocher le ciel et le lendemain, avoir des bas pas possibles», lance M. Proulx.

«Je pense qu'il trouve une certaine valorisation en prison lorsqu'il casse la gueule de petits voyous des gangs de rue et défend les plus faibles, qui sont terrorisés, avance-t-il. Je dirais que c'est une façon pour lui de retrouver la gloire d'antan.»

Alex Hilton a déjà semé la pagaille dans le passé à la Maison egg roll, notammenet en 2000 ainsi qu'à l'été 2001.


 
 
Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés