Mise à jour: 22/08/2006 09:23  
L'affaire Gabriel Lessard
Le CHUQ blâme le Dr Fernand Labrie
(Journal de Québec) Jean-François Racine
Le Journal de Québec
 

Dans une ultime décision qui devrait clore toute la saga entourant le décès de Gabriel Lessard, en 1998, le conseil d'administration du CHUQ a décidé d'imposer une réprimande pour négligence au Dr Fernand Labrie.

Plus de huit ans après le dépôt de la plainte par Gabriel Lessard, le CHUQ a rendu une décision et blâme le directeur du centre de recherche du CHUL, Fernand Labrie, comme l'avait recommandé le Conseil des médecins et dentistes du CHUQ. Aucun motif n'est cependant fourni en raison de la loi. La famille du défunt a été informée de cette décision il y a quelques semaines.

Ce blâme devrait mettre un point final au volumineux dossier de Gabriel Lessard, décédé d'un cancer de la prostate, en 1998. Son cancer n'avait pas été décelé par l'équipe de chercheurs dirigée par Fernand Labrie, et ce, malgré sa participation à un programme de dépistage.

À la suite d'une enquête publique, le coroner Luc Malouin avait également affirmé que le suivi du dossier de Gabriel Lessard avait été «inadéquat et sous la moyenne». Le Dr Labrie avait ensuite poursuivi le coroner pour atteinte à sa réputation, avant de se désister.

Sanction insuffisante

Fernand Labrie a finalement plaidé coupable devant le Collège des Médecins du Québec. Il a aussi poursuivi le Collège pour atteinte à sa réputation, mais l'action est tombée à l'eau. Dans la poursuite civile intentée par la famille Lessard contre le Dr Labrie, un règlement à l'amiable est intervenu entre les deux parties et la famille a obtenu une compensation financière. Le Dr Labrie dirige toujours le Centre de recherche du CHUL.

Malgré une victoire sur plusieurs fronts, le fils de Gabriel Lessard, Alain Lessard, trouve cette dernière sanction trop clémente même s'il éprouve la satisfaction d'être allé au fond de l'histoire. «Personnellement, je me sentirais plus mal de n'avoir rien fait. Tout le monde à Québec sait qu'il s'est planté dans le dossier Lessard. Labrie a perdu de A à Z. Mon père aurait seulement voulu une poignée de main de sa part et l'aveu de son erreur avant de mourir», dit-il.

Les autorités du CHUQ ont refusé de commenter, tout comme le Dr Fernand Labrie.


 
 
Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés