Mise à jour: 02/02/2006 07:54  
Pour 12 M$
L'aérogare de Mirabel transformée en aquarium!
(Journal de Montréal) Jean-Maurice Duddin
Le Journal de Montréal
 

L'aéroport de Mirabel sera transformé en immense centre d'attractions aquatiques, doté d'un aquarium jumelé à un aquaparc intérieur dans l'actuelle aérogare.

C'est ce que Le Journal de Montréal a appris de sources sûres hier.

Il s'agit d'un investissement de 12 millions qui concerne l'aérogare, l'hôtel adjacent, les anciens bureaux administratifs d'Aéroports de Montréal (ADM) et l'immense stationnement étagé.

L'aquarium et l'aquaparc seront aménagés dans la totalité de l'aérogare d'une superficie d'un million de pieds carrés.

L'ancien hôtel Château Mirabel de 355 chambres, avec trois restaurants, un bar, une salle de bal et un atrium, sera rénové pour accueillir des visiteurs.

La tour à bureaux de huit étages sera aussi utilisée par le promoteur, qui prend en plus le contrôle des 5813 places de stationnement, réservés aux futurs visiteurs.

Selon les projections du promoteur européen, il s'attend à attirer entre six et sept millions de visiteurs par an.

Le promoteur en question exploite déjà plusieurs centres aquatiques de même type en Europe, selon nos diverses sources.

Avec sept millions de visiteurs par an, la nouvelle attraction touristique de Mirabel s'attend à générer encore plus de visiteurs qu'Intrawest à Tremblant, qui attire environ six millions de visiteurs annuellement.

Le projet est à ce point avancé que le promoteur entend «exploiter» le site à compter du 1er novembre, dans neuf mois.

Il fera aussi compétition aux promoteurs qui veulent aménager le lac de Mirabel, plus au sud de l'aéroport.

Bénéfices

Selon nos informations, Aéroports de Montréal (ADM) tirera des bénéfices substantiels de cet investissement.

ADM sera a priori relevée de ses charges d'entretien et de chauffage des trois bâtiments et n'aura plus à assumer les taxes municipales qui y sont associées. Il s'agit d'une économie d'environ cinq millions par an.

En plus, ADM devrait récolter, selon nos sources, un bénéfice net de quatre millions par an en loyer.

C'est après un long processus d'appels d'offres international commencé en janvier 2004, axé sur des exigences financières sévères, que les dirigeants d'Aéroports de Montréal (ADM) ont jeté leur dévolu sur une firme européenne d'exploitation de centres aquatiques.

La réalisation de l'aquarium et de l'aquaparc ne mettrait pas en péril l'éventuelle utilisation des pistes comme centre d'entraînement antiterroriste pour les policiers d'Interpol. Ce projet est toujours à l'étude.

Un long parcours, coûteux et douloureux

Trente et un ans après son inauguration en grande pompe avec l'atterrissage du supersonique Concorde, Mirabel change de vocation pour devenir un centre d'attractions aquatiques.

D'aéroport ultramoderne de 500 millions de dollars, l'aérogare sera réaménagée en aquarium et en aquaparc.

L'histoire de cet aéroport promis à un brillant avenir s'est plutôt révélé un long parcours coûteux et douloureux.

Chicane Ottawa-Québec

  • 1969 : Ça commence par une chicane Ottawa-Québec. Ottawa privilégiait les Basses-Laurentides, et Québec la région de Drummondville pour l'établissement d'un nouvel aéroport.

    Début des années 1970 : Expropriations massives - 100 000 acres de terres agricoles expropriées dans le tumulte. L'opération coûte 150 millions.

  • 1975 : L'aérogare ultramoderne de 350 millions est inaugurée. On prévoyait y accueillir 20 millions de passagers en l'an 2000. L'achalandage n'a jamais atteint trois millions de passagers dans une année.

    Crise du pétrole

  • La première crise du pétrole (1973), des avions plus performants, l'autorisation des vols internationaux sur plusieurs aéroports canadiens, dont Toronto, l'élection d'un parti souverainiste à Québec et le manque d'in- frastructures (l'autoroute 13 n'a jamais été complétée jusqu'à Mirabel, tout comme le chemin de fer) ont finalement eu raison de l'aéroport.

    Retour à Dorval

  • 1997 : Tous les vols passagers réguliers sont transférés à Dorval.
  • 2003 : Les vols nolisés, avec Air Transat qui avait sa base d'entretien à Mirabel, sont rapatriés à Dorval.
  • 2004 : Appel d'offres international pour trouver un locataire.
  • 2006 : ADM va louer l'aérogare à une gestion de centres d'attractions aquatiques.


  •  
     
    Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés