Mise à jour: 17/09/2011 23:43  
Outaouais
Plus de 500 chiens saisis sur une ferme

Simon-Pier Ouellet / Dominique Hardy (Journal de Québec)
 

CLARENDON - Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a procédé à la saisie de 527 chiens, en fin de semaine, dans un chenil de Clarendon, en Outaouais, en raison de mauvais traitements. Il s’agit de la plus importante saisie de chiens de l’histoire canadienne.

::encart:: À la suite d’une inspection effectuée en collaboration avec ANIMA-Québec, vendredi matin, dans un chenil de Clarendon dans la MRC de Pontiac en Outaouais, plusieurs vétérinaires du MAPAQ ont procédé au déménagement vers un refuge d’urgence de 527 chiens. Ces derniers étaient sous-alimentés, avaient des problèmes de peau et des difficultés respiratoires. Des cas d’avortement de chiots ont aussi été rapportés.

Infractions

«Nous avons constaté de nombreuses infractions en matière de santé et de bien-être des animaux», a signalé Guy Auclair, directeur santé animale et inspection des viandes pour le MAPAQ. «La saisie a donc été réalisée en vertu de la Loi sur la protection sanitaire des animaux.»

Les chiens demeurent sous la garde d’ANIMA-Québec jusqu’à la requête en disposition, où un juge déterminera s’ils seront rendus au propriétaire ou mis en adoption. Le maître du chenil pourrait être poursuivi en justice.

Malpropreté

Les propriétaires du centre d’élevage pour chiens Paws ‘’R’’ Us ne comprennent pas pourquoi ils ont été victimes d’une importante saisie animale.

«Ce n’est pas un sauvetage animalier, c’est un vol», s’est exclamée une des copropriétaires, Nicole Labombard, visiblement sous le choc lorsque l’Agence QMI s’est présentée à la résidence familiale, samedi.

Une visite rapide d’un enclos à chien suffisait pour constater la malpropreté dans laquelle se trouvaient les animaux. La Humane Society International, qui assiste le MAPAQ dans cette importante opération est catégorique: «Les chiens vivaient dans les pires conditions que notre équipe de sauvetage n’ait jamais vues», a laissé tomber la directrice de l’organisme, Rebecca Aldworth.

«Les chiens ne manquaient de rien, a lancé en sanglot une autre copropriétaire, Charline Labombard. Il y avait un système de nutrition automatique et les chiens étaient abreuvés à l’aide d’un abreuvoir automatisé.»

«Nous ne sommes pas de mauvais propriétaires. La preuve, c’est nous qui vous avons contacté pour que vous visitiez les lieux, a enchaîné Nicole Labombard. Ils ont même pris nos propres chiens domestiques.»

Au passage de l’Agence QMI à l’intérieur de la résidence, une forte odeur d’excréments était perceptible. Plusieurs insectes étaient aussi visibles alors que se trouvaient sur place plusieurs enfants, dont un bambin d’à peine quelques mois.

Le centre d’élevage pour chiens opérait depuis une quinzaine d’années. La compagnie était déjà dans la mire du MAPAQ alors que la famille confirme avoir déjà reçu des amendes pour diverses infractions au fil des ans. C’est cependant la première fois que l’entreprise Paws ‘’R’’ Us est la cible d’une saisie animale.

La famille unilingue anglaise déplore la façon de faire des autorités.

«Ils nous ont présenté un mandat en français que nous n’étions même pas capables de lire», a ajouté Nicole Labombard.

------------------------------------------------------------

La SPA satisfaite

Dominique Hardy Cette importante saisie satisfait le vétérinaire Claude Martineau, aussi vice-président de la Société protectrice des animaux de Québec (SPA) et membre du conseil d’administration d’ANIMA-Québec. «Tant mieux, car ça fait longtemps que l’on travaille pour enrayer les usines à chiots», a-t-il déclaré au téléphone.

Plus de 500 chiens dans un chenil, cela est anormal selon lui. «Ce n’est pas la règle et on se bat contre ça, a-t-il dit. Faudrait que quelqu’un nous prouve que c’est possible de garder 500 chiens, que les animaux sont bien traités tout en ne faisant pas de la reproduction à outrance. Autant de chiens, ce n’est pas recommandable.»

D’autres endroits comme ce chenil de l’Outaouais sont dans la mire du MAPAQ et d’ANIMA-Québec et pourraient être fermés prochainement.

Règlement

Par ailleurs, le ministère est en train de développer un projet de règlement sur la sécurité et le bien-être des chats et des chiens. «Ça va être plus facile à prendre les propriétaires de chenil en défaut», a souligné M. Martineau.

On devrait savoir en début de semaine combien de chiens ont pu être sauvés et quels soins leur ont été apportés au courant de la fin de semaine.

Compte tenu du nombre important de chiens dont il faut s’occuper, le MAPAQ demande à la population de lui venir en aide en fournissant des couvertures et des jouets pour les animaux. Les gens peuvent contacter la Humane Society International division du Canada au 514 395-2914.


 
Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés