Le concessionnaire auto le plus important d'Amérique du nord est au Québec

9 juin 2008 | 04h00
- Journal de Montréal
Jean-Philippe Décarie
Le Journal de Montréal

Les manufacturiers automobiles américains ont souffert des prix élevés de l'essence en mai. Leur malheur n'est cependant pas partagé par tous les acteurs de l'industrie, comme vient de le démontrer de façon spectaculaire le concessionnaire Albi Mazda, de Mascouche, qui a établi un record de ventes de 777 véhicules durant le dernier mois. « On est le concessionnaire, toutes marques confondues, qui a enregistré le plus de ventes de véhicules neufs en Amérique du Nord », constate, sans aucune trace de triomphalisme, Denis Leclerc, le PDG d'Albi Le Géant Mazda.

Si au fond de lui-même Denis Leclerc est sûrement impressionné par ce sommet de ventes mensuelles jamais atteint par aucun autre concessionnaire en Amérique du Nord, il le cache bien.

C'est que l'homme qui a racheté en 1997 du Groupe Gabriel cette concession Mazda à Mascouche est un habitué des dépassements, il est même rompu aux records. Depuis 10 ans, il en fracasse de nouveaux pratiquement chaque année.

« Avant d'acheter Albi Mazda, j'étais dans le secteur des autos usagés, un indépendant associé à Honda.

« Je suis arrivé ici avec 10 de mes collaborateurs qui m'ont suivi et, dès la première année d'opération, on a terminé au premier rang des concessionnaires Maz da au Québec avec 500 voitures vendues », relate- t-il.

Il a donc remporté en 1997 le championnat québécois avec des ventes annuelles qui représentent une fraction de ses ventes du der nier mois...

Le plus gros du monde

« En 1998, on a doublé les ventes à 1 000 véhicules, puis en 1999 on est devenu le plus gros concessionnaire Mazda au Canada avec 1 590 voitures neuves vendues », rappelle Denis Leclerc.

L'année suivante, en 2000, Albi Mazda devient le plus gros concessionnaire Mazda d'Amérique du Nord avec ses ventes de 2 591 véhicules.

En 2004, Albi Le Géant Mazda accède au premier rang mondial en vendant plus de 4 000 autos.

« Depuis 2004, on est le plus gros concessionnaire Mazda au monde. L'an dernier, on a franchi une nouvelle marque en réalisant la vente de 5 226 véhicules neufs.

« Il n'y a qu'un concessionnaire en Russie qui nous rejoint, mais il s'agit en fait d'un distributeur qui four nit trois concessions », précise-t-il.

Déjà, les ventes des cinq premiers mois de 2008 laissent présager que le cap des 6 000 véhicules vendus sera atteint cette année, un nouveau record qui le distanciera encore de ses concurrents... japonais.

Un phénomène

Denis Leclerc ne s'en cache pas, Albi Le Géant Mazda est devenu le porte-étendard mondial de Mazda, une espèce de phénomène au sein de cette entreprise nippone.

« En décembre dernier, le PDG de Mazda Corporation, M. Hisakazu Imaki, est venu à Mascouche pour assister à notre 5 000e vente annuelle. On reçoit des visiteurs du monde entier qui viennent voir nos méthodes », explique Denis Leclerc.

Lors de notre passage à Mascouche mercredi, Denis Leclerc s'apprêtait d'ailleurs à recevoir en après-midi Jim O'Sullivan, le PDG de Mazda aux États-Unis, Koichi Ogawa, vice-président exécutif et chef des opérations, et Don Romano, président de Mazda Canada.

«On leur fait visiter nos installations et on leur explique notre approche, qui est simple : donner pleine satisfaction à nos clients et s'assurer de leur fidélité», observe le PDG d'Albi Mazda.

Si Mazda affiche un taux de rétention de clientèle de 30 ou 40 %, celui d'Albi Mazda est de 60 à 70 %.

« On prend tous les moyens pour contenter les gens qui viennent chez nous. Ils peuvent voir et toucher dans notre salle d'exposition chacun de nos modèles dans chacune de ses couleurs.

« On a réduit le temps d'attente au service en agrandissant nos installations. On a plus de 70 employés dans le service de l'entretien et 90 si on inclut les gens de la préparation.

« Nos 31 vendeurs sur le plancher sont à l'écoute des clients et on s'assure que tout le monde soit servi dans la bonne humeur », explique le PDG recordman.

* * *

Expansion sur l'île de Montréal

Depuis qu'il a fait l'acquisition de la concession Mazda de Mascouche, en 1997, Denis Leclerc a toujours investi dans l'expansion de son commerce, qui a atteint une taille gigantesque et qui continuera de grossir même si Albi aura bientôt une concession à Montréal.

Lorsqu'il a fait l'acquisition d'Albi Mazda en 1997, le commerce de 20 000 pieds carrés était établi sur un terrain de 150 000 pieds carrés à Mascouche.

« En 2003, on a déménagé pour se rapprocher de la 640. On a construit une bâtisse de 40 000 pieds carrés sur deux étages. En 2005, on a rajouté 11 000 pieds carrés et en 2006, on a donné un grand coup en agrandissant d'un autre 100 000 pieds carrés.

Toujours plus grand

« On commence prochainement la construction de 40 000 pieds carrés additionnels. On veut avoir plus d'espace pour la livraison de véhicules et pour l'entretien », explique Denis Leclerc.

« Quand tu sors 700 véhicules par mois, cela te prend de la place pour les entreposer, les préparer et les livrer, et cela en prend aussi pour montrer tous tes modèles dans chacune de leurs couleurs », expose-t-il.

Si le concessionnaire de Mascouche attire des clients de partout au Québec, il pourra bientôt servir ceux qui viennent de Montréal puisqu'Albi Mazda vient de faire l'acquisition d'une concession sur l'Île.

Marché montréalais

« On prévoit ouvrir d'ici un an ce nouveau Albi à Montréal.

« Cela fait 10 ans que j'annonce massivement dans Le Journal de Montréal alors que mon commerce est à Mascouche. Là, je veux voir si mes annonces vont rapporter avec un commerce situé directement à Montréal, dans le marché du Journal », explique-t-il dans un large sourire.

Les projets de Denis Leclerc ne s'arrêtent pas là. Il en caresse d'autres, importants, qu'il prévoit annoncer au cours de l'automne.

* * *

Objectif: 10 000 ventes en 2010

Les records sont faits pour être battus et Denis Leclerc compte bien continuer de fracasser ceux qu'il a déjà établis. S'il est confiant de franchir le cap des 6 000 voitures vendues cette année, il prévoit atteindre le chiffre de 8 000 l'an prochain et, pourquoi pas, de 10 000 en 2010 !

Loin de vouloir fanfaronner, Denis Leclerc juge réaliste les objectifs qu'il s'est fixés pour les deux prochaines années.

« On améliore sans cesse la qualité de notre service et on fidélise des clients qui nous recommandent à leurs amis.

« Et on a des modèles de voitures que les gens aiment et certains, comme la Mazda5, qu'ils découvrent », explique-t-il.

Nouveau modèle

Selon lui, le cap des 10 000 voitures vendues sera d'autant plus à sa portée en 2010 que ce sera l'année du lancement de la nouvelle Mazda2.

« Mazda n'avait pas de sous-compacte pour faire concurrence à la Yaris. Or, en 2010, la M2 va faire son apparition et on prévoit en vendre au moins 2 500.

« Même s'il s'agit d'une année de lancement, Mazda va nous livrer les véhicules en nombre nécessaire. Avec les volumes que l'on a, ils n'ont pas le choix », souligne M. Leclerc.

Est-ce que le PDG d'Albi Mazda escompte les effets des prix élevés du carburant pour établir de tels pronostics ?

« J'aurais l'air à la mode et bien branché sur l'actualité si je vous disais que oui. Mais dans les faits, je ne pense pas que les Québécois soient influencés dans leur choix de véhicule par le prix de l'essence.

« Les prix vont monter à 1,60 $ le litre durant l'été, mais ils vont redescendre par la suite à 1,20 $ ou 1,30 $. Nous, ce que l'on va offrir en 2010, c'est une voiture de premier acheteur qui est économique à l'usage », analyse- t-il.