Sarah-Émilie Nault
Succès Scolaire

10 façons d'adoucir le passage du primaire au secondaire

10 façons d'adoucir le passage du primaire au secondaire

Photo Fotolia

Sarah-Émilie Nault

S'il est une transition importante et marquante dans le développement d'un individu, c'est bien celle de son passage de l'école primaire au secondaire. Curieux, parfois excités et souvent nerveux, ils ont l'impression de se diriger tout droit vers l'inconnu. Pourtant, leurs parents, leur école primaire ainsi que leur future école secondaire peuvent tous ensemble aider à adoucir ce grand moment. Patrick L'Heureux, coordonnateur des services à l'éducation préscolaire et à l'enseignement primaire à la Fédération des établissements d'enseignement privés (FEEP), nous livre 10 conseils pour y arriver.

Du côté des parents

Discuter avec son enfant
C'est aux parents que revient la plus importante part de responsabilité lorsque vient le temps d'aider un enfant à vivre ce passage aisément. «Il faut prévoir des moments de discussion avec son jeune, car celui-ci vit d'importantes et de nombreuses transformations, affirme Patrick L'Heureux. Pour la plupart des jeunes, les inquiétudes sont grandes envers l'école secondaire qui est synonyme d'inconnu et de grands défis. Il faut discuter avec lui, trouver des solutions et surtout, le rassurer, car même s'il se rend au secondaire, il reste toujours un enfant qui a besoin d'être encadré et rassuré.»

Faire du repérage
«Le fait de se rendre visiter l'école secondaire avec son enfant, afin de bien connaître les programmes offerts et répondre aux mille et une questions d'usage, aura pour effet d'apaiser ses craintes et ses inquiétudes.»

Poursuivre le travail entamé au primaire
«Trop de parents omettent de transmettre à l'école secondaire le plan d'intervention de leur enfant (si celui-ci en a un en provenance du primaire), souvent dans l'espoir de prendre un nouveau départ. Poutant, il est impératif de le faire pour que les services professionnels offerts se poursuivent et continuent d'aider l'enfant dans ses apprentissages.»

Prendre cette transition au sérieux
«En tant que parent, il faut prendre conscience que c'est la transition la plus importante que son jeune vivra considérant son développement physiologique, social et biologique. Il était le plus grand de son école et du jour au lendemain, il se retrouve le plus petit, ce n'est pas rien. On évite donc de minimiser les inquiétudes de son enfant face à ce grand changement qui le guette.»

Inviter son enfant à verbaliser ses inquiétudes
Dans le cadre de ses études de 3e cycle, Patrick L'Heureux a mené une enquête auprès de 170 jeunes de 6e année - provenant de quatre écoles primaires - sur le thème du passage du primaire au secondaire. «Nous avons demandé aux jeunes de nous parler de ce qui les insécurisait dans le fait de bientôt vivre ce passage du primaire au secondaire. Plusieurs de ces élèves nous ont parlé de la peur de se perdre dans leur nouvelle école, de ne pas trouver leurs différentes salles de classe, du stress de passer du groupe des plus vieux à celui des plus jeunes de l'école, de l'angoisse d'oublier leur combinaison de cadenas, d'être enfermé dans leur casier par des plus vieux ou d'être ensevelis sous les devoirs exigés par les multiples professeurs. Les élèves qui sont performants au primaire croient aussi que les exigences au secondaire seront beaucoup plus grandes et ont souvent peur de ne pas être à la hauteur. Par contre, certains voient aussi ce passage d'un bon œil et ont hâte de vivre cette plus grande liberté. Il faut inviter son enfant à partager ses émotions et à verbaliser ses craintes. Cela l'apaisera grandement.»


Du côté des écoles >>>




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos