Laurence Bareil - La Reine du shopping
37e avenue

Bien choisir son soutien-gorge

Bien choisir son soutien-gorge

Photo Fotolia

Laurence Bareil - La Reine du shopping

La St-Valentin cogne déjà à nos portes, et l'idée de remplacer pour l'occasion quelques soutiens-gorge fatigués vous sourit? Mes conseils avant de partir écumer les lingeries!

Je suis de celles qui croient qu’on peut tout avoir: un soutien-gorge coquet et qui fait son travail, c’est-à-dire qui nous soutient convenablement. Disons oui à la belle lingerie, mais à l’achat, le confort devrait toujours être non négociable.

Puisqu’au Canada les chartes de grandeurs ne sont pas régies, il est fréquent que notre taille de soutien-gorge varie d’une marque à l’autre. Se faire mesurer et ajuster par une professionnelle est le meilleur cadeau qu’on puisse s’offrir; après tout, nos seins méritent ce qu’il y a de mieux.

Deux grandes familles

Le soutien-gorge pré-moulé, dit «coquille», est populaire parce qu’il donne l’aspect d’un sein parfaitement rond, ce que plusieurs femmes apprécient, surtout sous un chandail ajusté.

Pour sa part, le soutien-gorge souple est celui qui offre le meilleur soutien, ce qui est d’ailleurs logique: toutes les femmes n’ont pas la même forme de seins. Demander à un sein naturel – qui n’est pas parfaitement rond – de se mouler à une forme générique, c’est un non-sens. C’est comme s’il n’existait sur le marché qu’une seule coupe de jeans!

À mon avis, c’est au soutien-gorge de s’adapter au sein, et non l’inverse.

Le soutien-gorge souple, lorsque bien ajusté, s’adapte parfaitement à la poitrine pour la soutenir comme il se doit. On ne devrait pas sentir de lourdeur aux épaules puisque – fait méconnu – c’est surtout à la bande de taille qu’on doit la majorité du soutien.

Parlant de bande de taille, la bande arrière d’un soutien-gorge ne devrait jamais être plus haute que l’armature.

La composition

Que le soutien-gorge soit en coton, en polyester ou en nylon importe peu. Ce qui compte, c’est la fermeté de ses élastiques. Lorsqu’ils sont faits d’élastiques de qualité, la bande de taille et les bretelles démontrent une certaine résistance à l’étirement. Faites le test!

L’entretien

Le soutien-gorge a besoin de délicatesse, il ne devrait donc jamais être lavé à la machine. Si l’envie de tourner les coins ronds vous prend, ayez au moins la décence de le mettre dans un filet de lavage, ce qui lui évitera de s’entortiller dans tous les vêtements et pourrait nuire à son élasticité en plus de déformer ses cerceaux.

Dans le meilleur des mondes, un soutien-gorge est lavé à la main avec un savon pour la lingerie, qui affecte moins l’élasticité. Et puisque les matières extensibles sont sensibles à la chaleur, on évite la sécheuse et on le suspend pour le faire sécher à l’air libre.

Le prix

Sur le marché, on trouve des soutiens-gorge dont le prix varie de 10 $ à plus de 150 $. La différence est liée à leur durabilité. Un soutien-gorge à 10 $ durera moins longtemps qu’un modèle plus cher, car la qualité de ses fibres extensibles ne sera pas la même.

Autour de 50 $, vous aurez un bon produit qui, bien entretenu, durera plus longtemps qu’un modèle à 200 $ mal entretenu.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos