Retour en force des sourcils fournis

Retour en force des sourcils fournis

Les sourcils fournis de Cara Delevingne sont devenus sa marque de commerce. Photo archives / AFP 

Dernière mise à jour: 28-07-2014 | 11h06

Banni dans les années 90, le sourcil fourni est de retour. Une tendance mondiale à en croire les chiffres. Entre janvier et mai 2014, les Américaines ont dépensé 62,18 millions $ millions de dollars, les Britanniques 11,93 millions $ et les Françaises 2,90 millions $ pour embellir leurs sourcils.

Il est bien loin le temps où il fallait s’épiler les sourcils pour accéder à la célébrité. De Cara Delevingne à Lily Collins, mannequins et actrices ont bien compris qu’un sourcil broussailleux était la clé de la réussite. Résultat, depuis 2011 les ventes de crayons et autres kits ne cessent d’augmenter en France, représentant aujourd’hui un marché colossal.

Ainsi, entre janvier et mai 2014, les Françaises ont dépensé 1,8 million d’euros en produits de beauté dédiés, soit une augmentation de 19,7% sur la même période l’année dernière, rapporte The NPD Group, un des leaders mondiaux des études de marché.

En tête des ventes, on retrouve les grandes marques françaises Yves Saint Laurent, Chanel, Dior, Lancôme et Sisley, se partageant à elles seules près de 80% du marché.

Mais loin d’être attirées par les kits et palettes, les consommatrices s’en remettent bien souvent au bon vieux crayon: l’an dernier, 9 des 10 produits présents dans le top 10 étaient des crayons à sourcils. Cette année, les 5 premiers le sont également avec, dans l’ordre, le Sourcils poudre de Dior, le Crayon sourcils de Chanel, le Phyto sourcils perfect de Sisley, le Crayon à sourcils new de Lancôme et le dessin des sourcils d’Yves Saint Laurent.

Mais, autre preuve de l’évolution du marché, les clientes peuvent aujourd’hui chouchouter leurs sourcils comme elles s’occupaient de leurs ongles, il y a encore quelques années.

«On observe un engouement autour de la beauté du sourcil qui va au-delà des produits et touche l’ensemble du secteur avec par exemple la multiplication des bars ou corners à sourcils (Benefit, l’Atelier du Sourcil) et des instituts qui proposent teinture et maquillage, en plus de l’épilation du sourcil, explique Mathilde Lion, expert beauté Europe chez NPD Group. Il y a aussi un véritable effet de buzz avec les tutoriaux sur Internet et les recherches liées à ce nouveau must du maquillage de l’œil.»


Vidéos

Photos