Greenpeace dénonce sept maisons de luxe

Greenpeace dénonce sept maisons de luxe

Greenpeace dénonce sept maisons de luxe pour leur mauvaise politique environnementale | Photo AFP 

Relaxnews

Dernière mise à jour: 11-02-2013 | 10h52

L'organisation non gouvernementale de protection de l'environnement, Greenpeace, a évalué des maisons de luxe italiennes et françaises sur trois aspects liés à leurs chaînes d'approvisionnement, à savoir l'achat du cuir, le papier d'emballage et la pollution des eaux.

Verdict: seule la maison Valentino a réussi le test haut la main, avec une bonne politique environnementale. La marque italienne s'est par ailleurs engagée «à exclure l'utilisation de tout produit chimique toxique et à adopter une politique d'approvisionnement zéro déforestation' dans ses produits».

Prada, Hermès, Dolce & Gabbana, Chanel, Alberta Ferretti, et Trussardi, ont obtenu un zéro pointé de la part de Greenpeace, qui précise que ces marques de luxe «ont refusé de communiquer les informations demandées et de prendre le moindre engagement».

Certaines maisons, comme Dior, Gucci, Louis Vuitton, Giorgio Armani, ou encore Versace, sont en balance, présentant une politique environnementale encore insuffisante, alors que Roberto Cavalli affiche de mauvais résultats sans pour autant avoir refusé de répondre à l'appel de Greenpeace.


Vidéos

Photos