Agence QMI
Agence QMI

Les jeunes Canadiennes se disent discriminées sexuellement

Les jeunes Canadiennes se disent discriminées sexuellement

Photo stock.adobe.com

Agence QMI

TORONTO - Près de 75 % des jeunes Canadiennes âgées de 14 à 24 ans disent subir de la discrimination sexuelle, indique un nouveau sondage, publié jeudi.

De plus, deux répondantes sur trois (66 %) au pays disent avoir une amie qui a été victime de harcèlement sexuel, selon cette enquête menée par la firme Nanos pour le compte de Plan international Canada.

Ainsi, le coup de sonde permet de constater que le harcèlement sexuel et la discrimination sexuelle font toujours partie de la vie des adolescentes et des jeunes adultes au Canada, tout comme l'insécurité.

Chez le groupe d'âge de 18 à 24 ans, la statistique est de sept Canadiennes sur 10 qui disent avoir une amie qui a subi du harcèlement sexuel.

En effet, à peine 16 % des répondantes déclarent se sentir complètement en sécurité dans des lieux publics. Si 24 % des filles de 14 à 17 ans déclarent s'y sentir complètement en sécurité, elles ne sont que 12 % de chez les 18 à 24 ans dans le même cas.

«#MoiAussi a fait de cette année l'une des plus remarquables pour le mouvement de l'égalité entre les sexes. Cependant, les progrès sont beaucoup trop lents. Pour que les générations futures parviennent à l'égalité, nous devons tous - les femmes et les hommes, les filles et les garçons - nous unir pour défier la ¨normalité¨ que ces données de l'étude nous présentent», a expliqué dans un communiqué Caroline Riseboro, présidente et chef de la direction de Plan international Canada.

Environ 68 % des jeunes Canadiennes soutiennent que le mouvement #MoiAussi leur a donné de l'espoir quant à l'avenir de l'égalité entre les sexes.

Le sondage a été mené du 30 août au 14 septembre dernier auprès de 1002 répondantes âgées de 14 à 24 ans.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos