Par Julie Rose Vézina
Femme d'aujourd'hui

Les porn stars et l'argent

Les porn stars et l'argent

© Shutterstock

Par Julie Rose Vézina

Dernière mise à jour: 06-01-2012 | 13h40

Ce doit être hyper payant de tourner nue, dans toutes les positions, pour la caméra, n'est-ce pas? Eh bien, en réalité, pas tant que ça pour la plupart d'entre elles qui envient les stars qui touchent de gros cachets.

D'abord, on ne s'étonnera pas d'apprendre que les femmes sont mieux payées que les hommes dans l'industrie du film X. Selon l'acteur-vedette Ron Jeremy, une femme qui perce dans le métier touchera de 100 à 250 000 $ par année alors qu'un homme ne fera que 40 000 $... Selon lui, un acteur porno d'expérience est payé de 300 à 400 $ par scène, mais un débutant ne touchera que de 100 à 200 $. Les cachets des hommes dans les films gais sont par contre plus élevés.

La femme recevra quant à elle de 700 à 1000 $ pour une scène de baise, mais seulement de 100 à 300 $ pour une scène de fellation. Maintenant, il reste à savoir si, pour ce cachet, je me mettrais à poil et me ferais baiser dans toutes les positions devant une caméra pendant toute une journée, alors que probablement des milliers et des milliers d'hommes visionneront la scène. À chacun sa réponse!

Des contrats lucratifs

Certaines filles choisiront de signer un contrat exclusif avec une compagnie de production, soit parce qu'elles veulent lancer leur carrière, soit parce qu'elles sont déjà connues et que le contrat offert sera plus que lucratif. Un tel contrat pourra faire gagner à une fille environ 60 000 $ par année pour quatre films qui demanderont de deux à trois semaines de tournage chacun.

Si la fille est plus connue, elle fera plus d'argent parce qu'elle aura l'occasion de faire des apparitions un peu partout, tout habillée, pour environ 3500 $ par soir. C'est le cas de l'une des ex de Charlie Sheen, Capri Anderson. En 2010, l'actrice Jesse Jane aurait, quant à elle, reçu un cachet variant entre 5000 $ et 10 000 $ pour une apparition dans un club de Chicago.

Mais, pour chacun de ces exemples, il y a des milliers d'inconnues qui se feront... baiser littéralement.

En effet, si ces cachets intéressants se voient surtout aux États-Unis, les actrices du Québec et d'autres pays sont moins bien payées.

«Les acteurs les plus demandés sont ceux qui réussissent à faire épargner de l'argent aux producteurs», confirmait en entrevue Terry Cumming, l'acteur porno québécois le plus connu. Seulement une dizaine d'acteurs québécois exercent cette profession de façon régulière. Selon les estimations de Daniel White, un producteur québécois, plus de la moitié des acteurs quittent le milieu après une seule expérience.

Payés à la scène

L'acte sexuel demandé est tarifé selon une grille précise la plupart du temps. On tourne habituellement une scène par jour. Aux États-Unis, les tarifs se divisent ainsi: fellation, 200 à 400 $; pénétration, 400 à 1200 $; pénétration anale, 900 à 1500 $; double pénétration, 1200 à 1600 $; double pénétration anale, 2000 $. Ces informations sont corroborées par l'actrice Chloe, qui était tellement gelée au début de sa carrière qu'elle se foutait totalement des caméras...

Ailleurs

  • En France: on paie autour de 300 euros pour une scène hard, 350 ou 400 euros s'il y a pénétration anale.


  • En Europe de l'Est: le cachet est de 500 à 700 euros par scène. Il semblerait que les filles y sont mieux payées que les Françaises pour la simple raison qu'elles sont plus belles.


  • Au Maroc: pour les «spéciaux amateurs», les tarifs sont réduits, et même les filles les mieux payées ne reçoivent jamais plus de 2000 dirhams pour une séance de tournage. Quand on pense aux millions de dollars qui sont ensuite engrangés par la production, c'est plutôt aberrant, non?


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos