La frontière entre l'amour et l'amitié

La frontière entre l'amour et l'amitié

Normand et Sylvie se connaissent depuis plusieurs années | Photo courtoisie 

Marie-Claude Pageau

Dernière mise à jour: 13-02-2013 | 12h15

«Nous nous sommes connus il y a plus de cinq ans, nous avons commencé à chanter dans la même chorale en même temps et nous nous sommes tout de suite liés d’amitié, relate Sylvie. Normand était alors en couple et, honnêtement, mon cœur ne battait pas vraiment pour lui. Nous sommes allés souper ensemble quelques fois, mais sans plus.» 

Quand l’amour frappe

Normand, pour sa part, avait le béguin pour Sylvie depuis un bon moment. «C’est toujours délicat de sacrifier une amitié sincère pour avouer son amour. J’avais peur de perdre une amie en lui faisant part de mes sentiments. La Saint-Valentin me semblait l’occasion idéale pour passer aux aveux. J’étais terrorisé à l’idée de la froisser et je ne voulais surtout pas perdre son amitié qui m’était si chère, dit Normand. Mais j’étais tellement en amour avec Sylvie, je me demande aujourd’hui comment elle pouvait l’ignorer. Mes gestes et  mes paroles étaient pourtant éloquents.»

Questionnement

«La frontière entre l’amour et l’amitié est parfois très mince et tout n’est jamais très clair et limpide. Quand Normand a profité de la Saint-Valentin pour me dire les sentiments qu’il avait à mon égard, j’ai été à la fois surprise et émue. Mon amitié a soudainement tourné en amour, sans que je puisse expliquer pourquoi. En même temps, j’ai eu peur de perdre la complicité, les moqueries, les moments de confidence que nous avions ensemble. Aujourd’hui, je constate, presque un an plus tard, que nous avons été chanceux de vivre ce que nous avons vécu jusqu’à maintenant», conclut Sylvie.

 

Aussi sur Canoe.ca: Dossier complet de la Saint-Valentin

 


Vidéos

Photos