Comment se décoincer au lit

Cinquante nuances de Grey - Comment se décoincer au lit

Photo: Fotolia 

Nathalie Slight

Dernière mise à jour: 21-12-2012 | 15h44

Après avoir décoincé les Britanniques, les Américaines ainsi que plusieurs autres femmes aux quatre coins du monde grâce aux 40 millions d'exemplaires vendus de sa trilogie érotique 50 Shades, l'auteur Erika Leonard, plus connue sous le pseudonyme de E. L. James, s'attaque aux prudes Françaises et Québécoises par la traduction francophone des aventures de la jeune Anna et de son beau multimillionnaire dominant et sadomasochiste. Parions que l'arrivée imminente de Cinquante nuances de Grey dans les librairies inspirera bien des femmes au lit.

50 Shades of Grey, le premier tome de la trilogie, raconte l'histoire d'un coup de foudre: celui d'une jeune femme fraîchement diplômée, Anastasia Steele, et d'un homme d'affaires riche et irrésistiblement séduisant, Christian Grey. Comment ce roman un peu à l'eau de rose s'est-il transformé en buzz planétaire? Eh bien, grâce aux nombreuses — presque trop nombreuses — scènes explicitement érotiques mettant en vedette des pratiques sexuelles impliquant la domination, la soumission et le sadomasochisme. Véritable phénomène viral, 50 Shades a révolutionné l'univers de l'édition en donnant naissance à un nouveau genre littéraire: le «mommy porn». Le razde- marée 50 Shades ne s'arrête pas là: il a un effet sexuellement libérateur en faisant augmenter la libido des lectrices et diminuer leurs inhibitions au lit... pour le plus grand plaisir de leur partenaire!

Une libido retrouvée

Impossible de rester impassible à la lecture des 1594 pages de la trilogie 50 Shades. En voyant défiler noir sur blanc les scènes érotiques détaillées vécues par Anna et Christian, Dominique, une jeune mère de famille, a vu sa libido augmenter. «Après une grossesse et un accouchement difficiles, ma libido était quasiment à zéro. Ajoutez à cela le manque de sommeil et l'allaitement... Je faisais l'amour avec mon chum par obligation: mon coeur y était, mais pas mon corps.» Alors qu'elle trouvait difficilement le sommeil après avoir allaité la nuit, Dominique s'est mise à lire 50 Shades of Grey. «Ça a fonctionné: je réussissais à m'endormir rapidement... après une petite vite avec mon amoureux au beau milieu de la nuit. Exit les préliminaires, la lecture m'ayant préalablement tout émoustillée! 50 Shades a carrément fait renaître mon désir sexuel. Le passage où Anna apprend à faire une fellation à Christian alors qu'elle et lui sont dans le bain m'a incitée à recréer cette scène avec mon amoureux. Mon chum était si heureux qu'il a — et je tiens à préciser que ce n'est pas une blague — envoyé un courriel à l'auteure E. L. James pour la remercier de lui avoir rendu sa femme», dit la jeune femme à la «déesse intérieure» (une expression consacrée dans la série 50 Shades) sexuellement comblée.

Ajouter du piquant dans sa vie sexuelle

L'aspect domination/soumission du livre n'interpelle pas Dominique. «Par contre, j'ai eu le goût de mettre un peu de piquant dans ma vie sexuelle. Comme dans le livre, j'ai introduit une cravate dans notre rituel sexuel. À l'instar de Christian, qui attache Anna avec une cravate de soie Grey au cours d'une relation sexuelle, je me suis servie de la cravate de mon chum pour l'attacher aux barreaux du lit! Chaque fois qu'il remet cette cravate pour aller au boulot, je ne quitte plus ses pensées», révèle fièrement la jeune maman. Ce qui plaît d'abord et avant tout aux lectrices, c'est l'érotisme des relations sexuelles d'Anna et Christian. «J'ai toujours détesté les films XXX, qui laissent bien peu de place à l'imagination. À ma grande surprise, j'ai adoré la trilogie. Même si ce n'est pas très bien écrit et que c'est rempli de clichés, 50 Shades m'inspire des scénarios sensuels et sexuels à pratiquer avec mon amant, comme nous bander tour à tour les yeux sans dire à l'autre ce qu'on va lui faire au lit, ou encore préparer des playlists de musiques qui donneront le rythme à nos ébats», ajoute Dominique.

Une fessée... qui fesse!

Dans le premier tome, Christian donne une fessée à saveur érotique à Anastasia. Cette dernière décrit la correction comme piquante, excitante et totalement voluptueuse. Dans la vraie vie et dans un vrai lit, la situation est tout autre. «J'ai essayé ça et je n'ai pas aimé, confie Julie. Une telle expérience, même entrecoupée de caresses et de boules chinoises, comme dans le livre, m'a laissé un goût amer. Même chose pour mon amoureux.»

Boutique érotique

Mireille Gaudreault, superviseure de la Boutique Séduction à Montréal, a vu la vente d'objets sexuels augmenter grâce au succès de la trilogie 50 Shades. «Des femmes, des hommes et même des couples se présentent à la boutique pour acheter des boules chinoises, des vibrateurs, des menottes ou d'autres accessoires de restriction, confie-t-elle. Il est facile de les repérer: ils posent beaucoup de questions, et certains ont même le livre 50 Shades of Grey en main! Ce qui est impressionnant, c'est qu'il s'agit, pour la plupart, de nouveaux clients qui n'ont jamais mis les pieds dans une boutique érotique. La lecture de 50 Shades les a incités à prendre leur vie sexuelle en main. Une gamme d'objets sexuels directement inspirée de ces romans fera son entrée sous peu dans la boutique ainsi qu'une compilation musicale composée des titres mentionnés dans 50 Shades.»

Menottes et autres jouets sexuels

Plusieurs lectrices ont été inspirées à la lecture de la trilogie 50 Shades. «Si j'avais été à la place d'Anna lorsque Christian la fait entrer dans la pièce The Red Room of Pain, j'aurais pris mes jambes à mon coup, explique Monica, qui a succombé au nouveau courant littéraire «mommy porn» même si elle n'est pas maman. À ma grande surprise, au fur et à mesure de ma lecture, mon désir de surprendre mon amoureux avec des jouets sexuels durant nos rendezvous amoureux s'est fait de plus en plus sentir. Je me suis acheté un petit kit pour débutants: un masque, des menottes et de l'huile à massage. Comme dans le livre, je me suis présentée au restaurant sans culotte, histoire d'aguicher monsieur. Mission accomplie: mon amoureux adore ces petits jeux libidineux... Ma seule hard limit (comme le stipule le fameux contrat d'Anna et Christian), c'est le bâillonnement. L'idée d'être réduite au silence me donne la nausée.» Dans le premier tome, 50 Shades of Grey, il est question de bondage (l'art d'attacher son partenaire), de cordes, de fouets, de menottes, de harnais et de tout un attirail de jouets sexuels. Julie, une habituée des boutiques érotiques, est allée faire une virée à la Boutique Séduction après avoir lu le premier tome. «De tout mon cercle d'amies, j'ai été la première à acheter un vibrateur. Les jouets sexuels, je connais bien ça... L'histoire d'Anastasia Steele et de son Adonis, Christian Grey, m'a incitée à essayer les boules chinoises, que je surnomme mes perles de plaisir. Je les porte lorsque mon amoureux et moi sortons au restaurant. Les verres de vin, les conversations intimes et les boules chinoises me font un de ces effets! En revenant à la maison, j'ai assurément un orgasme explosif, comme ceux que l'auteure décrit dans le livre.

Trucs et conseils pour débutant

Vous êtes inspirée par 50 Shades of Grey? Une petite visite à une boutique érotique s'impose pour faire le plein de différents objets. Avec votre partenaire, établissez vos «douces limites» et vos «dures limites». Par exemple, la fessée est une «dure limite». Au cours de vos jeux sexuels, ayez un code pour indiquer à votre partenaire que c'est assez. Le mot «rouge», par exemple, pourrait signifier qu'il faut tout arrêter. Dans le troisième tome de la trilogie, Anastasia, elle, choisit le code «popsicle».

 


Vidéos

Photos