(suite) Le baiser et la pénétration

(suite) Le baiser et la pénétration

 

Dernière mise à jour: 05-01-2010 | 10h39

La pénétration


Le vagin de la femme, dans le Kama Sutra, est appelé yoni, et le pénis, lingam. Selon la profondeur de leur vagin, les femmes sont réparties en trois groupes:

- La femme-biche
- La femme-jument
- La femme-éléphant


Les hommes ne sont pas en reste, et sont catégorisés selon la taille de leur lingam:

- L’homme-lièvre
- L’homme-taureau
- L’homme-cheval



Pourquoi identifier tous ces gabarits?, demanderez-vous. Tout simplement pour mieux jouir, en trouvant les bonnes positions.

La position largement ouverte qui, comme son nom l’indique, amène la femme à ouvrir le plus largement possible les cuisses, et, sur le dos, à lever son bassin (on conseille à Monsieur de lui enduire un peu de lubrifiant). Très bon pour les biches et les juments!

La position béante, toujours sur le dos, est celle où Madame relève les cuisses et genoux pour les appuyer contre son corps en les gardant bien écartées. Une autre bonne position pour les biches et les juments!

Enfin, la troisième position dite d’Andrani, requiert des talents de contorsionnistes. Pour votre info, Madame remonte les cuisses comme dans la deuxième position pour ensuite les écarter de part et d’autre de son corps, faisant ainsi un angle de 90%. Vous êtes incapable d’y parvenir? Pas de souci: entrouvrez légèrement les cuisses. Monsieur sera déjà très heureux du joli cadeau de Noël qui s’offrira à lui.

Les positions «tout un cadeau»!


On vous suggère trois positions qui auront le chic de satisfaire autant le yoni que le lingam.

La «position serrante»


Une variation du bon vieux missionnaire; elle permet aux femmes qui ne parviennent à l’orgasme qu’avec les jambes serrées l’une contre de l'autre d’être satisfaite. De plus, cette position offre une plus grande friction sur le pénis de Monsieur. Et ça, c’est un cadeau qui n’a pas de prix! Donc, les jambes de Monsieur et de Madame sont bien droites et serrées les unes contre les autres, et dans un leste mouvement de va-et-vient, on monte doucement vers l’extase.

La «position pressante»


Madame enfourche Monsieur, les jambes serrées, et elle se presse contre ses cuisses en contrôlant le rythme du mouvement. La pénétration est très peu profonde mais elle stimule le premier tires du vagin, sa zone la plus sensible. Cette position permet à la femme d’assurer une friction sur son clitoris, et à Monsieur, de sentir une agréable pression sur son gland.

La «position liante»


celle où Madame placera une cuisse entre celles de Monsieur. Au Québec, on l’appelle la fourchette: Madame peut allègrement se frotter contre la cuisse bien ferme de Monsieur qui lui, jouira de la sensation du liquide féminin se répandant sur lui. Un autre gentil cadeau de Noël!

Références: Kama Sutra, les Presses Libres



Vidéos

Photos