Julien Cayer
Canoë

September: le café surf

September: le café surf

Le vaste espace, inspiré des cafés de la côte ouest, est minimaliste et épuré, avec ses hauts plafonds et des tonnes de lumière qui entrent par ses grandes fenêtres.Photo September

Julien Cayer

«Less is more», c'est la philosophie du tout nouveau café September, qui a ouvert ses portes discrètement il y a quelques jours à peine rue Notre-Dame Ouest, au beau milieu d'un Griffintown en pleine ébullition qui comprend déjà le Théâtre Corona, le Joe Beef et le Burgundy Lion.

Le vaste espace créé par l'un des partenaires, architecte, et inspiré des cafés de la côte ouest est en effet minimaliste et épuré, avec ses hauts plafonds et des tonnes de lumière qui entrent par ses grandes fenêtres.

Et pourtant, la personnalité du September, baptisé en l'honneur de la saison des ouragans, est loin d'être simple, puisqu'il s'agit à la fois d'un café, d'un atelier de création de planches de surf et d'une boutique de vêtements streetwear pour hommes.

Faire soi-même

Le mélange n'est pas le fruit du hasard, explique l'un des partenaires, Mitch Martin. «J'ai habité pendant deux ans à Vancouver. Là-bas, on a fondé la succursale canadienne d'un atelier de planches de surf américain qui s'appelle Shaper's Studio et qui mise sur le do it yourself.»

«L'idée, c'est d'apprendre aux gens à fabriquer eux-mêmes leur propre planche de surf. Mais même si ce n'est pas si difficile, les gens ont besoin d'un peu de formation, d'outils et d'un endroit qui est conçu pour ça.»

«Quand je suis revenu à Montréal, j'ai voulu faire la même chose. Et comme on s'était rendu compte que les gens aimaient se réunir dans l'atelier pour boire un verre, on s'est dit que ça marcherait aussi bien avec un café.»

Le September est donc la division montréalaise du Shaper's Studio, et il est équipé d'une pièce vitrée, mais insonorisée, où l'on peut apprendre comment fabriquer une planche de surf avec l'aide d'un moniteur. Le processus prend environ une douzaine d'heures.

Café marin

Mais pas besoin d'être un fanatique de surf pour s'y sentir à l'aise, comme en témoignaient les nombreux habitants du quartier qui ont visiblement adopté l'endroit pour y étudier ou y travailler avec leur ordinateur portable en sirotant un latté.

Et quoi de plus naturel pour un café surf que de servir un café venu de la mer, c'est-à-dire du torréfacteur d'Halifax Anchored, dont l'un des propriétaires, Dean Petty, est lui-même l'un des rares surfeurs professionnels au Canada?

Reconnu pour son approche «troisième vague» qui respecte les terroirs du café, Anchored a conçu un mélange très réconfortant dont se sert le September. «C'était important pour nous d'être accessible», souligne Mitch Martin. «Pas besoin de savoir ce qu'est un cortado pour venir boire un café chez nous!»

Quant à la nourriture, on y retrouve l'esprit «less is more». Le menu, qui change chaque semaine, est simple et abordable, avec des plats principalement végétariens: granola, dragon bowl, rôties au fromage et à la roquette, etc.

Le September désire aussi être un point de rassemblement en étant l'hôte d'événements spontanés, ce qu'il fera lors de son ouverture officielle, le 9 avril prochain.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos