Camille Gaïor
Agence QMI

L'anticafé: un concept nouveau genre à Montréal

L'anticafé: un concept nouveau genre à Montréal

Voir en plein écran

Camille Gaïor

MONTRÉAL - Depuis deux mois, les «squatteurs» de cafés ont un nouveau repère. Situé en plein Quartier des spectacles, l'Anticafé facture ses clients à l'heure et offre café, thé et biscuits à volonté.

À deux pas du Starbucks, en face de la place des Festivals, le café du futur est peut-être né. Après Moscou, Berlin et Paris, Montréal a maintenant son Anticafé, un endroit où les clients ont accès à du café, du thé et des grignotines à volonté pour 3 $ de l'heure - et 2 $ l'heure additionnelle.

«Le maximum est de 9 $ par jour, mais ils peuvent rester toute la journée, certains ont même des forfaits au mois», a expliqué le gestionnaire David Chevrier.

Alors que certains établissements limitent l'accès au WiFi pour favoriser le roulement de la clientèle, ici, on encourage à «prendre son temps pour se sentir comme à la maison». Installé sur deux étages, l'Anticafé ressemble d'ailleurs à une grande maison avec une cuisine, trois salons, une salle de jeux, une autre dédiée au cinéma et plusieurs bureaux.

«Plus convivial que le coworking»

Ce matin-là, Éléonore et Xenia discutent sur le canapé. Vivianne et Amélie, étudiantes à l'UQAM, avancent un projet alors qu'à l'étage Marianne, travailleuse autonome, trouve son inspiration près de la fenêtre.

«C'est plus convivial que les espaces de coworking et moins achalandé que des cafés», croit Maxime Gilbert, un homme d'affaires de 63 ans, qui aime travailler dans des cafés. Certains soirs, l'endroit est envahi par des groupes de discussion et on prévoit bientôt y donner des cours de yoga et de peinture.

Créer une communauté

Ce café nouveau genre est encore un secret bien gardé. À l'extérieur, un discret tableau noir à côté du 294, rue Sainte-Catherine Ouest, mentionne sa présence.

Pour créer cette ambiance familiale et confortable, la maison fournit des pantoufles à l'entrée, chacun se sert soi-même dans la cuisine et les clients peuvent même apporter leur repas. Autre particularité, les tableaux tout comme les meubles, dénichés dans des friperies, sont à vendre.

«On veut créer un lieu pour la communauté, la participation de 3 $ plus pour nous aider le loyer», a poursuivi le gestionnaire qui affirme qu'avec une soixantaine de clients par jour, l'endroit s'autofinance.

Cinq ouvertures dans la prochaine année

Confiant du succès du concept, les propriétaires, deux hommes d'affaires russes, planchent déjà sur l'ouverture de cinq autres établissements à Montréal dans la prochaine année.
«On souhaite s'établir dans Hochelaga-Maisonneuve, Rosemont, sur le Plateau, mais aussi ouvrir un Anticafé à Laval et sur la Rive-Sud», a confirmé M. Chevrier, qui dit même avoir des visées sur Toronto. L'Anticafé est ouvert de 10 h à 23 h, 7 jours par semaine.


Cinq des 12 commandements de l'Anticafé:

- Étudier en toute tranquillité
- Rencontrer tes amis pour «chiller»
- Regarder un bon film avec du popcorn
- Faire une sieste si tu en as envie
- Parcourir une galerie d'art

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos