Patrick Désy

Chronique de Patrick Désy

Canoë

Cinq vins pour profiter de la canicule!

Cinq vins pour profiter de la canicule!

Photo Fotolia

Après les tempêtes de neige et les refroidissements extrêmes, nous voici à la canicule. C’est « l’apocalypse » de saison en attendant les ouragans d’automne. Partout aux infos on répète : humidex, chaleur accablante, 47 degrés, restez au frais, pas de sport, des gens vont mourir... La météo devient ainsi un étonnant lubrifiant social dans l’ascenseur ou autour de la machine à café.

Quand j’entends le mot « canicule », que je sue ma vie 24/24, même à poil dans mon lit sans bouger l’orteil, je pense irrémédiablement au magistral premier roman de Jean-Simon Desrochers : La Canicule des pauvres*. C’est un ami prof de français qui me l’avait proposé pour un voyage de farniente au Costa Rica. Un bouquin extrêmement contagieux. Pas besoin d’être un « lecteur ». Suffit d’avoir envie de lire un peu. Et… paf! Après 5-6 pages on tombe dans le piège. Ça se lit tout seul. On passe à travers la brique comme on siffle une bouteille de rosé bien fraîche un soir collant d’été. Bref, avant de mourir de chaleur, buvons un peu! Voici cinq flacons à déboucher pour profiter de la canicule.

Buvez moins. Buvez mieux.

Villa Conchi Cava Brut Selección, Espagne

15,80 $

Code SAQ 12956456 

11,5 % - 12 g/l

Des bulles! Rien de mieux pour couper la chaleur. Celles-ci nous viennent d’Espagne. Un cava de qualité remarquable. C’est facile, assez dosé, ce qui lui donne de la rondeur, mais tout en conservant une acidité fringante. Un des meilleurs rapports qualité/prix dans cette catégorie. À servir bien frais.

** ½ $ ½

Masieri Bianco 2017, La Biancara, Italie

22,70 $

Code SAQ 12846741

11 % - 1,2 g/l

Il est réjouissant et inspirant de voir la SAQ reconduire pour une deuxième année d’affilée ce vin que j’affectionne beaucoup. Du nature pas déviant et tout propre offert à prix accessible. Le garganega, cépage avec lequel on fait le soave, trouve une seconde vie dans cette version pleine de soif. Tonalités de citron, d’amande et de poire. C’est nourri, précis et doté d’une belle salinité en finale. Indice de picolabilité très élevé!

*** ½ $$

Conde Valdemar blanc 2017, Rioja, Espagne

15,60 $

Code SAQ 13385309

12,5 % - 2 g/l

Il y a cinquante ans, la Rioja était surtout connue pour ses vins... blancs ! La production en masse de rouge n’ayant débutée qu’autour des années 1970. Qu’à cela ne tienne, les blancs sont toujours intéressants et représentent souvent d’excellents rapports qualité/prix. C’est le cas de celui-ci par Conde Valdemar, bodega historique créée en 1889. Une dominante de viura complétée par le verdejo. C’est sec, assez ample et tout en fraîcheur. Pointe d’amertume en finale. Parfums de pomme, de miel, de pêche et d’acacia.

** ½ $ ½

Château de Miraval rosé 2017, Côtes de Provence, France

22,20 $

Code SAQ 12296988

13 % - 1,2 g/l

Le rosé des ex- Brad Pitt et Angelina Jolie est toujours aussi bon, pour ne pas dire excellent! Cette qualité, on la doit surtout à la famille Perrin, propriétaire notamment du fameux Château de Beaucastel à Châteauneuf-du-Pape, qui vinifie avec brio les vins du domaine. C’est délicat, nuancé avec des notes de fleur et de fruits rouges. Un rosé racé à boire sans faire attention!

*** $$

Georges Descombes Brouilly 2016, France

26,70 $

Code SAQ 12494028

12,5 % - 1,6 g/l

Pour combattre le chaud, rien de mieux que du Beaujo! Et pas n’importe lequel! Ce brouilly de Georges Descombes vous portera ailleurs avec ses parfums de griotte, de fraise, d’herbes et de pivoine. C’est bien tissé, assez mûr, mais aussi léger et gouleyant. Finale salivante donnant une impression finement pierreuse (ce que les gens du milieu appellent la « minéralité »). Une bouteille qui fait glouglou en moins de temps qu’il faut pour l’écrire! À servir assez frais, autour de 13°C - 14°C.

*** ½ $$$

* La Canicule des pauvres, Jean-Simon Desrochers, Ed. Les Herbes Rouges, 2009, 680 p



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos