Patrick Désy

Chronique de Patrick Désy

Canoë

Le soleil de la Virginie et son… vin!

Le soleil de la Virginie et son… vin!

La Virginie, vous connaissez? Moi, assez peu. Ou si ce n’est que quand j’étais gamin, lorsqu'on allait en Floride avec mes parents, on s'arrêtait à Richmond, la capitale, pour y passer la nuit avant de repartir le lendemain à l’aube. La Virginie c’est aussi les plages, le soleil, la mer, le NASCAR, le basket, les chevaux. Premier État à contester la tutelle britannique en 1770, mère des Présidents (huit présidents y sont nés dont Georges Washington et Thomas Jefferson), la Virginie a joué un rôle de premier plan dans la triste Guerre de Sécession. Mais penser qu’on peut faire du vin en Virginie, ça non!

Comprenez mon étonnement lorsque j’ai appris qu’on n’y dénombre aujourd’hui environ 300 producteurs de vin! Les premières vignes remontent à 1981, plantées par Lew Parker de Willowcroft Farm Vineyards dans le comté de Loudoun situé à une quarantaine de kilomètres de la capitale nationale, Washington D.C. De par son climat tempéré, cette région est considérée comme la meilleure de l’État. On y retrouve surtout des rouges d’inspiration bordelaise (cabernet-sauvignon, merlot, cabernet-franc, petit verdot) et des blancs à base de viognier. Certains producteurs se démarquent avec des vins plus originaux élaborés à partir de cépages hybrides comme le chambourcin et le norton. Malgré le nombre de producteurs recensés, la production moyenne est assez faible et la presque totalité des vins sont vendus sur le marché local, c’est ce qui explique leurs prix relativement élevés et pourquoi on en retrouve peu à la SAQ. Vous en trouverez deux à la suite, mais les quantités disponibles sont petites. Bref, le meilleur moyen de les découvrir c’est d’aller y passer quelques jours. L’accès par avion direct via la capitale Washington est facile et relativement peu cher.

Buvez moins. Buvez mieux.

Merlot 2008, Lovingston, Virginie, États-Unis

28,00 $

Code SAQ 12472443

13,9 %

2,3 g/l

On devine à travers les parfums de bleuets mûrs, de cassis en confiture et de cèdre, un merlot riche et caressant. Le bois est bien présent, mais sans faire ombrage. Ample, riche, presque dodu, avec une acidité basse. Il lui manque peut-être un peu d’énergie et de tension pour se démarquer, mais ça demeure une Introduction intéressante aux vins de la Virginie.

** ½ $$$

Boxwood Estate 2012, Middleburg, États-Unis

41,50 $

Code SAQ 12460565

13,5 %

n.d. g/l

Les propriétaires de ce joli domaine sont à l’origine de la création de la AVA Middleburg, le pendant américain de « l’appellation d’origine protégée » en France. Dominé par le merlot (56%) et complété par le cabernet-sauvignon (33%) et le petit verdot (11%), c’est un assemblage à la bordelaise de bonne facture. On sent l’élevage par ses tonalités de vanille et de bois grillé, mais c’est bien intégré. Le fruité paraît riche et s’articule autour d’une trame tannique qui montre une bonne définition. Finale soyeuse et de longueur moyenne. Très Nouveau Monde comme vin, mais bien fait et passablement digeste. Servir autour de 16 degrés avec des burgers à l’effiloché de porc.


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos