Patrick Désy

Chronique de Patrick Désy

Canoë

Six beaujolais pas nouveaux pour le Beaujolais Nouveau

Six beaujolais pas nouveaux pour le Beaujolais Nouveau

Photo Fotolia

Ce jeudi 16 novembre marque la 66e édition du Beaujolais Nouveau! C’est une belle occasion pour se faire une tête sur l’allure des vins de la dernière vendange. Vous pourrez d’ailleurs connaître mes coups de cœur demain dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec.

Il est vrai, cependant, que plusieurs des beaujolais nouveaux qu’on nous propose sont souvent très moyens (je reste gentil, ici). D’où pourquoi il est bon de se rappeler que la plupart des vins du Beaujolais ne sont pas tous insipides ou trafiqués à coup de levures aromatisées pour s’assurer la saveur de l’année. La banane est d’ailleurs populaire! Sans vous dire de ne pas essayer quelques « beaujos » nouveaux 2017, gardez en tête qu’avec ses dix appellations communales appelées « crus du Beaujolais » (Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte-de-Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié et Saint-Amour), le Beaujolais est l’une des plus belles pépinières à vin de la planète.

Pour vous convaincre, voici six « beaujos » pas nouveaux qu’il vous faut!

Buvez moins. Buvez mieux.

Régnié 2016, Château de Pizay, France

18,35 $ Code SAQ 700484

13 %

2 g/l

La commune de Régnié se distingue par ses sols de sable, donnant ainsi des vins légers aux arômes de fruits rouges et d’épices. Celui-ci est facile, gouleyant, joliment parfumé au fruit tendre et frais. Rien qui accroche. Le gamay dans sa plus simple, mais aussi, sa plus belle expression.

** $$

Grandes Mises Beaujolais Villages 2015, Mommessin, France

19,50 $ Code SAQ 13212213

14 %

1,9 g/l

Le beaujolais-villages représente 25 % de la production de la région avec une bonne partie dédiée justement au beaujolais nouveau. Je m’attendais à peu de choses de ce vin étant donné l’hypercommercialisation qu’induit le nom Mommessin. Or, j’ai rapidement dû changer mon fusil d’épaule : du beau beaujo ! Un nez accrocheur avec ses parfums de fraise mûre, de groseille, de cassis avec un fond floral. C’est tendre, nourri et croquant à la fois.

*** $$

Chénas Vieilles Vignes 2015, Château Bonnet, France

20,70 $ Code SAQ 12134102

13,5 %

2,2 g/l

Ce serait le roi Louis XIII qui aurait ordonné que l’on plante des vignes sur les pentes autrefois occupées par des chênes, d’où le nom du cru « Chénas », la plus petite aire d’appellation du Beaujolais. Le style des vins se rapproche de Moulin-à-Vent avec une trame tannique plus marquée et un supplément de gourmandise. Les meilleurs peuvent vieillir admirablement. Celui-ci évoque des notes de fleurs et de griottes. C’est soyeux, d’assez bonne richesse avec une fine trame acidulée rappelant le bonbon anglais en finale.

*** $$

Brouilly 2015, Georges Descombes, France

25,90 $ Code SAQ 12494028

12,5 %

1,6 g/l

Avec 1 330 hectares en production, Brouilly est la plus importante aire d’appellation, en taille et en rendement, des crus du Beaujolais. Georges Descombes est devenu un des producteurs phares du Beaujolais. Ses crus, notamment Morgon et Fleurie, se classent parmi les plus profonds de l’appellation. Son brouilly 2015 est débordant de fruits avec des notes de fraises et d’épices. Une matière ample, un peu sauvage, s’articulant autour d’une acidité énergique, ce qui apporte beaucoup de fraîcheur et l’impression de littéralement croquer dans le vin. Finale qui s’étire sur des notes de groseille et de ronce.

*** ½ $$ ½

Brouilly 2016, Château Cambon, France

27,75 $ Code SAQ 13385931

12,5 %

2,7 g/l

La famille Lapierre et Jean-Claude Chanudet, pionniers du vin nature en Beaujolais, ont repris le Château Cambon. Un brouilly explosif! Des arômes de fruits rouges (cerise, myrtille, cassis), de réglisse, de café et une note florale de pivoine. C’est gouleyant, souple, énergique et enveloppant. Un régal!

*** ½ $$$

Morgon 2016, Domaine Marcel Lapierre, France

34,50$ Code SAQ 11305344

12,5%

1,9g/l

Les vins de Morgon sont parmi les plus complexes des crus du Beaujolais. On entend souvent dire qu’ils « morgonnent » lorsqu’ils présentent des caractéristiques aromatiques spécifiques comme la cerise et la pierre mouillée. Les vins les plus structurés sont vinifiés en barrique de bois et peuvent se bonifier dans le temps. Ceux du domaine Marcel Lapierre sont très populaires au Québec. Le 2016 marque un retour vers un vin à l’équilibre classique. C’est gourmand, bien ficelé avec un nez toujours aussi affriolant. Fruits rouges, touche florale et pointe de ronce/végétal. Toujours d’une grande pureté, le vin étonne par sa grande digestibilité.

*** ½ $$$



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos