Patrick Désy

Chronique de Patrick Désy

Patrick Désy
Canoë

À la découverte des vins de la cabane du Ruisseau

À la découverte des vins de la cabane du Ruisseau

Photo Fotolia

Patrick Désy

La cabane à sucre au printemps, ça fait partie de nos racines. Il me faut y aller au moins une fois par année. Or, d'apprendre qu'un vignoble québécois a aussi sa propre érablière, fait son sirop d'érable et sert un repas de cabane, je pouvais difficilement demander mieux comme amateur de vin!

Le tout jeune Vignoble du Ruisseau, situé à Dunham dans les Cantons de l'Est, a ouvert ses portes en août dernier et a entamé sa première édition de cabane à sucre. Attention, vous allez être frappé en voyant les installations! On ne parle pas ici d'un petit wine shop et d'une cantine rustique, mais bien d'une imposante winery dont l'aménagement des lieux rivalise facilement avec les plus beaux endroits de Niagara ou de Californie!

Ce sont l'entrepreneur en construction et comptable agréé Normand Lamoureux, sa femme et sa fille, Michèle et Sara Gaston, qui sont derrière ce projet qui dépasse les 10 millions de dollars. Du jamais vu au Québec! La famille a toujours été passionnée par le vin et a donc décidé de se lancer dans ce projet de «semi-retraite». Un cuvier dernier cri tout vitré, un chai de vieillissement avec plafond vouté en brique, des fûts neufs de Bourgogne, une belle grande boutique pour accueillir les visiteurs et j'en passe. Tout est fait avec goût et élégance. C'est surtout dans les vignes que le Vignoble du Ruisseau se démarque. On parle d'un concept inusité de géothermie et de culture sous tunnel protecteur, un peu comme une serre, afin de protéger les vignes contre le gel. Dans la foulée, le vignoble a pris le pari de cultiver uniquement des viniferas: chardonnay, riesling, pinot noir, gewurztraminer et même du cabernet-sauvignon! Avec une formation de sommellerie en poche, Sara Gaston et son conjoint Jonathan Gauvin ont fait appel à l'oenologue français Jérémie Diesel qui a bossé dans le Sud-Ouest et en Alsace.

J'ai été agréablement surpris par les vins. Le riesling n'avait rien de maquillé, pas plus que le pinot noir. Les deux étaient bien typés, bien secs, avec un boisé fin, montraient de l'éclat en plus d'être digestes. J'ai été un peu moins emballé par les bulles rosées, une méthode traditionnelle comme en Champagne à partir de pinot noir. Peu dosé et bien maîtrisé, le vin m'a semblé manquer de saveurs et coupait court en bouche. Dégustés sur fût, le gewurztraminer 2016 montre déjà beaucoup de charme alors que le pinot noir de la même récolte m'a semblé plus viril avec un fruit plus chaud que le 2014 en dégusté au restaurant. Les prix varient en 25$ et 50$ selon les cuvées. Les vins sont uniquement disponibles au domaine pour le moment, mais sachant que la famille dispose aussi d'une bonne agence promotionnelle - c'est elle qui a racheté Les Vins Alain Bélanger - on peut penser qu'ils devraient bientôt débarquer à la SAQ. À suivre.

Côté bouffe, c'est franchement très bon. On sait tous que la cuisine traditionnelle de cabane à sucre a connu une révolution depuis une dizaine d'années. Initiée par le chef Martin Picard, elle s'est raffinée sans tourner le dos à ses racines. À la cabane du Ruisseau, le chef François Gagnon, qui a roulé sa bosse une dizaine d'années sur la côte Ouest à Vancouver et à Portland, a choisi une approche moins décadente, plus précise et plus recherchée. Les 6 services sont rythmés, le service attentionné et la salle accueillante. On sort de table bien repu, mais sans l'impression qu'on va éclater, ce qui permet de mieux profiter de la tire d'érable. D'autant que le sirop est bon en ciboulot!

En terminant, voici trois vins à ne pas manquer :

Chardonnay Vieilles Vigne 2014, Maison Roche de Bellene, Bourgogne, France

21,80 $
Code SAQ 12577667
13 %
1,2 g/l

Nicolas Potel est un brillant vigneron.

La preuve, ce petit bijou de bourgogne générique à base de chardonnay.

Joliment parfumé avec un fond de grillé rappelant les grands blancs de Côte de Beaune, le vin impressionne par sa densité et sa vivacité.

De la bonne bourgogne à ce prix, c'est devenu rare!

***
$

San Luigi 2014, Chionetti, Dolcetto di Dogliani, Italie

21,80 $
Code SAQ 12466001
13,5 %
1,9 g/l

Excellent rouge italien à base de dolcetto donnant un vin aux tonalités de fruits mûrs, de prune, de figue, de réglisse et d'épices douce.

Un vin charnu avec des tanins de qualité et une belle acidité qui apporte du caractère.

J'aime beaucoup.

***
$

Quinta de la Rosa La Rosa Reserva 2014, Douro, Portugal

48,75 $
Code SAQ 11825067
14,5 %
3,3 g/l

Je vous parle souvent avec enthousiasme de la cuvée «régulière» de ce très bon producteur installé sur les flancs escarpés du Douro.

La cuvée Reserva est tout aussi bien maîtrisée avec un surplus de profondeur et de définition.

C'est un gaillard encore jeune dont l'élevage en barrique de chêne se fait encore bien sentir.

Donnez-lui 3 ou 4 ans de garde pour saisir son plein potentiel.

*** ½
$$ ½



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos