Patrick Désy

Chronique de Patrick Désy

Patrick Désy
Canoë

Vins du Québec: quelques bonnes suggestions

Les vins de la semaine

Voir en plein écran

Patrick Désy

La St-Jean Baptiste est souvent l'occasion de goûter à des produits du Québec. Beaucoup d'efforts ont d'ailleurs été déployés ces dernières années afin de renforcer et mettre de l'avant les produits d'ici.

Ceux qui me lisent depuis un moment savent que, pour différentes raisons que j'ai expliquées dans le passé, je suis loin d'être convaincu qu'on peut faire du «bon» vin au Québec. Sans parler que le choix ailleurs dans le monde étant si grand à des prix souvent plus intéressants, qu'il faut être réellement motivé ou franchement curieux pour se tourner vers les vins québécois.

Qu'à cela ne tienne, la qualité semble, de manière générale, s'améliorer chaque année, en témoignent les vins qui suivent.

Buvez moins. Buvez mieux.

Des bulles

Vignoble de la Rivière du Chêne Monde, Les Bulles, Québec
(31,25 $ - Code SAQ 12359871)
Le vin effervescent est probablement l'exemple le plus intéressant du potentiel viticole québécois. Élaboré à partir de vandal cliche cultivé à proximité de St-Eustache, dans les Basses-Laurentides. Suivant la méthode traditionnelle, la même avec laquelle on élabore le champagne, le vin affiche 10 g de sucre résiduel, ce qui le placerait dans la catégorie brut. Habilement maîtrisé, on découvre un nez plutôt ambitieux et de finesse enviable évoquant les fruits de la passion, le lait d'amande et les fleurs blanches. Bouche nette, un peu ronde et pourvue d'une acidité franche. Bonne persistance aromatique en finale, bien que limitée au niveau aromatique. Le prix me paraît un peu élevé, mais la qualité est indiscutable. Un exemple à suivre.

Note: 15/20

En blanc

Vignoble de Sainte-Petronille, Réserve du bout de l'île 2013, Québec
(20,00 $ - Code SAQ 11440394)
Une belle réussite que ce blanc provenant de l'Île d'Orléans. Le vin est issu des plus vieilles vignes de vidal et de vandal cliche de la propriété située sur l'Ile d'Orléans. Il profite d'un élevage d'une dizaine de mois en barrique. Le résultat? Un vin au profil moderne, avec des notes florales, de vanille et de fruits blancs rappelant la poire ainsi qu'un côté fumé intéressant. C'est ample, gras avec une acidité basse. L'ensemble reste simple, mais le plaisir est là. À marier avec une salade estivale de fruits de mer.

Note: 14,5/20

Rouge

Vignoble Rivière du Chêne, Cuvée William 2013, Québec
(15,95 $ - Code SAQ 743989)
Dégusté à l'aveugle, j'avoue avoir été étonné par la franchise du fruit. C'est certes peu complexe, plutôt rond avec une acidité basse, mais l'ensemble se tient correctement bien et offre une finale enrobante sans être spécialement longue. Il faut saluer le prix fort accessible. Assemblage de maréchal foch 35 %, baco 22 %, marquette 14 % et sainte-croix 12 % . On le sert autour de 15 degrés avec les poitrines de poulet à la grecque.

Note: 14/20

Pour la dent sucrée

Vignoble du Marathonien, Vidal 2011, Québec
(33,00 $ les 200 ml - Code SAQ 11745788)
Avec le vin effervescent, le style «vin de glace» est certainement la meilleure chose que l'on puisse produire au Québec. Celui du Vignoble du Marathonien s'illustre chaque année comme l'un des meilleurs. L'intensité des parfums est intéressante tout comme leur complexité rappelant les fruits séchés, les épices douces et un fond de caramel brûlé. Le plus remarquable demeure cependant l'équilibre acidité/richesse qui rend le vin fort digeste. Finale longue, fraîche et soutenue. Le prix est élevé, mais la qualité est indéniable sans parler des efforts consentis pour la très petite production.

Note: 16/20



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos